Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Images d’Égypte

 | 
Jean-Claude Vatin

Présentation

Texte intégral

1Le présent ouvrage est le produit très direct des JOURNEES D'ETUDES organisées au Caire par le Centre d'études et de documentation économique, juridique et sociale (CEDEJ) et l'Institut français d'archéologie orientale (IFAO) sur le thème :"L'Égypte dans l'iconographie et la bande dessinée" (15-17 mai 1987).

2Après les grandes orgues du colloque "D'un Orient l'autre : les métamorphoses successives des perceptions et connaissances" (Le Caire, avril 1985) qui avait abordé, par certaines interventions, la représentation iconographique de l'Égypte sans l'analyser en tant que telle, il est apparu nécessaire de revenir sur les différents modes de représentation de l'Égypte seule.

  • * Dont les actes ont été publiés sous le titre : La Fuite en Égypte. Supplément aux voyages européen (...)

3Les journées d'études" Supplément aux voyages européens en Orient"* (Le Caire, avril 1986) avaient permis l'analyse de l'Égypte et des Égyptiens dans la littérature et la relation de voyage ; il convenait de les compléter et de couvrir un plus vaste mur (ou champ) d'images.

4Images d'Égypte : de la fresque à la bande dessinée poursuit les réflexions élaborées lors de ces précédentes rencontres en se consacrant exclusivement à l'iconographie de l'Égypte, quel qu'en soit le domaine : bande dessinée, presse enfantine, caricature, architecture et décoration, publicité, photographie, peinture de chevalet, peinture murale…

5Tout n'y est pas, loin s'en faut. Manquent par exemple, le cinéma, l'audiovisuel et l'on ne parle ici que d'images fixes, à l'exception d'un texte de Claude-Françoise BRUNON sur les stéréotypes pharaoniques, récupérés par les publicitaires français sous forme de "clips" télévisuels.

6Les auteurs, rassemblés trois jours au Caire, n'ont pas tous répondu à notre appel. Les uns parce qu'ils n'étaient pas absolument convaincus que leur contribution méritât le statut scientifique. Les autres parce que pris par d'autres obligations ou occupés à des sujets réputés plus sérieux. Bertrand MILLET, un des participants les plus actifs, nous a quittés depuis, à la suite de ce que l'on nomme par pudeur une longue maladie. Et c'est à lui qu'est dédié ce volume. Sa contribution sur "La presse enfantine en Égypte" avait fait l'objet de développement et le CEDEJ a depuis publié l'ensemble sous le titre : Samir, Mickey, Sindbad et les autres. Histoire de la presse enfantine en Égypte (Dossier 1-1987, 261 p.).

7L'essentiel de ce qui a été dit en mai 1987, puis repensé et reformulé depuis, se trouve ici. Sont venus s'y ajouter des textes rédigés par des auteurs qui n'avaient pu assister à nos débats et qui avaient eu l'occasion de traiter d'un des thèmes abordés.

8La table ronde n'aurait pu se tenir sans le concours de l'IFAO et de sa directrice, Paule POSNER-KRIEGER, qui - en dépit de son sujet d'apparence frivole pour les spécialistes des grandes civilisations passées, pharaonique et arabe, que sont les pensionnaires de son établissement - a accepté de la cautionner et de lui donner asile. D'abriter aussi une exposition portant sur trois domaines : "les représentations cartographiques de l'Égypte", "l'iconographie des voyageurs" et des "images de pèlerinage", grâce aux documents rassemblés respectivement par le Père Maurice MARTIN, Ghislaine ALLEAUME et Hugues FONTAINE.

9Par tradition, toute rencontre de ce type s'accompagne d'expositions publiques. Celle du Centre culturel français regroupait des séries de documents sur : la presse enfantine (Bertrand MILLET), un quartier du Caire (Pascale PHILIPPON) et les planches de travail d'un dessinateur égyptien (I. SHAKER). Celle de la galerie "Mashrabia", dirigée par Christine CHAMPY-ROUSSILLON, illustrait la grande tradition de la gravure (avec des épreuves de la Description de l'Égypte, du Voyage dans la Basse et la Haute Égypte de Vivant DENON et des extraits des séries de PRISSE D'AVENNES) et la peinture égyptienne (Beppi MARTIN).

10Que tous ceux qui ont contribué à ces réalisations trouvent ici l'expression de nos remerciements.

11Il faut aussi dire combien ce livre doit à deux personnes. A Irène FENOGLIO ABD EL-AAL, d'abord, cheville ouvrière de la rencontre du Caire et pilote d'une première version du manuscrit. A Marie-Claude BURGAT ensuite, qui a assuré tout le travail de lecture, de regroupement et de préparation des textes dans leur version finale, qui a assuré la mise en page et le suivi de la composition et du tirage avec graphistes et imprimeurs.

12J.-C. V.

Notes de fin

* Dont les actes ont été publiés sous le titre : La Fuite en Égypte. Supplément aux voyages européens en Orient, Le Caire, CEDEJ, 1989, 350 p.

© CEDEJ - Égypte/Soudan, 1992

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter