Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 4

 | 
Cristina Ferrante
, 
Jean-Claude Lacam
, 
Daniela Quadrino

Formiae (Formia)

Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae

Jean-Claude Lacam

Texte intégral

  • 1 De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, 88-93 ; Quilici 2004, 488-489.

1Dans le lieu-dit Valle d’Itri, à environ 2 kms au nord du centre d’Itri (à la hauteur du km 123,200 de la route menant à la Valle del Liri), à proximité de la via Civita Farnese, a été retrouvé dans les années 1980 au cours de travaux de construction d’une villa moderne (villa Stamegna), à environ 3 m de profondeur, un cippe en calcaire local portant une inscription latine1 (fig. 76). Le cippe est aujourd’hui inséré dans la maçonnerie de l’escalier de la villa. Quoique la lecture en soit très délicate, étant donné son mauvais état de conservation, l’inscription fait allusion sans doute possible à une aedes Dianae.

Fig. 76

Fig. 76

Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae. Inscription sur cippe (De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, tav. LI).

© DR

  • 2 De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, 91-92.

2M. De’ Spagnolis2 pense avoir retrouvé des traces de ce sanctuaire au lieu-dit Primo Belvedere, soit à proximité du lieu de découverte du cippe ; elle rappelle que cette antique zone de bois et d’eaux courantes était peu fréquentée (si ce n’est le site où fut trouvée l’inscription), ce qui concorde avec le visage de Diana (la zone de S. Raffaele, sur le territoire de Fondi, où fut retrouvée une inscription témoignant aussi du culte de Diana, correspond, de la même manière, à une zone autrefois peu peuplée). M. De’ Spagnolis attribue donc à l’aedes Dianae les vestiges qu’elle découvrit, notamment un pavement. Mais les éléments archéologiques qu’elle décrit sont d’interprétation peu assurée.

  • 3 De’ Spagnolis 2000, 140.
  • 4 De’ Spagnolis 2000, 141 ; Quilici 2004, 489.

3Une seconde inscription3 retrouvée à proximité, mentionnant trois personnages de la même famille, dont l’un porte le titre d’interrex, a pu être mise en relation avec l’aedes Dianae4, mais un tel rapprochement est plus que douteux dans la mesure où ce serait la seule attestation connue d’un interrex Dianae.

Sources épigraphiques

4De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 88, pl. LI-LII  ; AE 1988, 227  ; Solin 1996, 186, n. 19.

  • 5 Solin 1996, 186.

5Ce cippe (de 60 cm de hauteur, 50 cm de longueur et 26 cm de largeur) porte une inscription (fig. 76) qui occupe huit lignes (avec des lettres hautes de 4 cm), dont un dernier mot placé sous la modénature (à l’intérieur de laquelle était aussi sans doute gravé un et, aujourd’hui disparu), constituant une ligne supplémentaire5. On distingue sur les faces latérales une patera à gauche (fig. 77) et un urceus à droite (fig. 78). Au-dessus de la patère, on devine aussi deux lignes d’inscription, fort endommagées, correspondant peut-être à une date.

Fig. 77

Fig. 77

Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae. Côté gauche du cippe avec patera (De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, tav. LII, n. 2).

© DR

Fig. 78

Fig. 78

Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae. Côté droit du cippe avec urceus (De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, tav. LII, n. 1).

© DR

Aedem Dianae
pro salute et
reditu L(ucii) Veri
n(ostri) Graphicus
lib(ertus) et Asclepia-
cus f(ilius) ex uoto
restituerunt
[et]
adampliau(erunt).
« L’affranchi Graphicus et son fils Asclepiacus ont rétabli [et] agrandi conformément à leur vœu le temple de Diana pour la santé et le retour de notre Lucius Verus. »

  • 6 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 89 ; Saccoccio 2002, 117 ; Quilici 2004b, 489.
  • 7 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 89.
  • 8 De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, 90 ; Solin 1996, 186.
  • 9 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 89 nt 4 ; Saccoccio 2002, 167.

6Les personnages mentionnés dans cette inscription sont inconnus pour les deux premiers, mais certains6 ont proposé d’identifier Lucius Verus à l’empereur romain du iie s. ap. J.-C. (nous disposons d’une autre inscription provenant du territoire de Fondi qui fait référence à cet empereur : CIL X, 6219). Une telle identification reposerait sur la formule L(uci) Veri n(ostri), l’adjectif possessif de première personne étant traditionnellement utilisé par les affranchis de l’empereur pour s’adresser à lui, ainsi que sur l’expression pro salute et reditu qui constituerait une marque d’hommage envers l’empereur7. Dans une telle hypothèse, Graphicus serait un affranchi de Lucius Verus (les noms Graphicus et Asclepiacus se rencontrent d’ailleurs dans le Latium et en Campanie aux trois premiers siècles de notre ère en relation avec des esclaves ou des affranchis8), chargé de l’administration d’un vaste latifundium impérial, tel qu’il en existait dans cette zone (CIL VI, 8583 ; ILS 1578). L’allusion au retour de Lucius Verus pourrait correspondre au retour de Syrie de l’empereur en 166 ap. J.-C.9, ce qui permettrait de dater précisément l’inscription.

Sources archéologiques

  • 10 Saccoccio 2002, 119.
  • 11 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 91.
  • 12 Quilici 2004b, 489.

7A. Saccoccio10 affirme que l’aedes Dianae se trouvait à quelques kilomètres du Monte Fusco, dans une zone boisée, mais il n’apporte ni précisions, ni preuve d’aucune sorte. Pour sa part, M. De’ Spagnolis11, suivie par L. Quilici12, pense avoir localisé le temple le long d’un ancien sentier reliant en ligne droite la route Itri-Ceprano (au km 127) au lieu-dit Primo Belvedere. Elle a en effet découvert sur ce sentier, à trente mètres de la route, une aire de dispersion de tessons, de terres cuites architecturales ainsi que l’emplacement d’un pavement de béton de tuileaux quasi-circulaire. Il n’est pourtant pas assuré qu’il s’agisse d’un lieu de culte : ce pourrait être plutôt une aire de battage. Un peu plus au nord, un mur est conservé sur une longueur d’environ 4 m. En l’absence de fouilles systématiques, aucune conclusion assurée ne peut toutefois être tirée de ces découvertes.

Bibliographie

De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988: M. De’ Spagnolis, M. Conticello, «Una dedica attestante un’aedes Dianae ad Itri», Archeologica classica, 38-40, 1986-1988, 88-93.

De’ Spagnolis 2000: M. De’ Spagnolis, «Iscrizioni di nuovo rinvenimento ad Itri relative alla gens Allidia e alla gens Ummidia», Formianum, Atti del Convegno di Studi sui giacimenti culturali del Lazio meridionale (1997), 5, Marina di Minturno, 2000, 137-141.

Quilici 2004b: L. Quilici, «Santuari, ville e mausolei sul percorso della via Appia al valico degli Aurunci», in L. Quilici, S. Quilici Gigli (éd.), Viabilità e insediamenti nell’Italia antica, Atlante tematico di topografia antica, 13, Rome, 2004, 441-543.

Saccoccio 2002: A. Saccoccio, Itri nei tempi, Fondi, 2002.

Solin 1996: H. Solin, «Appunti sulla produzione epigrafica di Formiae», Studi storico-epigrafici sul Lazio antico, Acta Instituti Romani Finlandiae, 15, Rome, 1996, 155-186.

Notes

1 De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, 88-93 ; Quilici 2004, 488-489.

2 De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, 91-92.

3 De’ Spagnolis 2000, 140.

4 De’ Spagnolis 2000, 141 ; Quilici 2004, 489.

5 Solin 1996, 186.

6 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 89 ; Saccoccio 2002, 117 ; Quilici 2004b, 489.

7 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 89.

8 De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, 90 ; Solin 1996, 186.

9 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 89 nt 4 ; Saccoccio 2002, 167.

10 Saccoccio 2002, 119.

11 De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, 91.

12 Quilici 2004b, 489.

Table des illustrations

Titre Fig. 76
Légende Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae. Inscription sur cippe (De’ Spagnolis-Conticello 1986-1988, tav. LI).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/4262/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Fig. 77
Légende Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae. Côté gauche du cippe avec patera (De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, tav. LII, n. 2).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/4262/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Fig. 78
Légende Itri. Valle d’Itri, loc. Aedes Dianae. Côté droit du cippe avec urceus (De’ Spagnolis, Conticello 1986-1988, tav. LII, n. 1).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/4262/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 140k

Auteur

Maître de conférences en histoire ancienne. Paris I (Panthéon-Sorbonne)

© Collège de France, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable