Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 4

 | 
Cristina Ferrante
, 
Jean-Claude Lacam
, 
Daniela Quadrino

Fundi (Fondi)

Localisation incertaine (Fondi). Aedes Iouis

Jean-Claude Lacam

Texte intégral

1Les sources littéraires témoignent de l’existence d’un temple de Iuppiter à Fondi, mais la localisation en demeure problématique.

Sources littéraires

2Liv. 41, 27, 10-11 :

Et alter ex iis Fuluius Flaccus – nam Postumius nihil nisi senatus Romani populiue iussu se locaturum < edixit > – ipsorum pecunia Iouis aedem Pisauri et Fundis et Potentiae etiam aquam adducendam [...].
« L’un d’eux [des censeurs de 174 av. J.-C.], Fuluius Flaccus – Postumius < fit proclamer en effet par édit > qu’il ne mettrait rien en adjudication sans l’ordre du sénat ou du peuple romain – fit construire avec leur propre argent un temple de Iuppiter à Pisaurum et à Fundi, et même un aqueduc à Potentia [...]. »

  • 1 Weissenborn 1864, 59 ; Storchi Marino 2002, 32 ; Di Fazio 2006, 38.

3Même si le passage livien est tronqué et que la ponctuation n’est pas assurée, ce qui rend la traduction problématique, il semble bien qu’il faille conclure à l’existence d’un temple de Iuppiter à Fondi1.

  • 2 Quilic  2004b, 457.
  • 3 Conte-Colino 1901, 24 ; Forte 1998, 69-70.
  • 4 Di Fazio 2006, 38, nt 34.
  • 5 Di Fazio 2006, 38 ; Quilici, Quilici Gigli 2007b, 270.
  • 6 Quilici, Quilici Gigli 2007b, 272 ; 303.

4L. Quilici propose très prudemment d’identifier ce temple au sanctuaire découvert sur le site de Colle delle Monachelle et couramment attribué à Isis (cf. fiche Fondi. Colle delle Monachelle. Lieu de culte ?) tout en reconnaissant paradoxalement que la localisation du temple de Iuppiter devait plutôt être urbaine2. C’est une localisation urbaine que retient aussi la tradition selon laquelle ce temple devait s’élever sur le site même de l’actuelle église S. Pietro3 ; l’église semble effectivement avoir été construite sur un édifice romain4, mais il est impossible de savoir quelle en était la nature. L’on ne saurait par ailleurs retenir comme argument suffisamment décisif la continuité des cultes5. Il apparaît plus probable que ce temple s’élevait sur le pourtour du forum, soit dans les environs de l’actuelle église S. Maria où ont effectivement été mis au jour des vestiges archéologiques6.

Bibliographie

Conte-Colino 1901: G. Conte-Colino, Storia di Fondi. Cenni dei paesi formanti il suo ex-stato e delle città limitrofe Enola, Gaeta, Formia e Terracina, Naples, 1901.

Di Fazio 2006: M. Di Fazio, Fondi ed il suo territorio in età romana. Profilo di storia economica e sociale, British Archeological Reports. International series, 1481, Oxford, 2006.

Forte 1998: M. Forte, Fondi nei tempi, Fondi, 1998 (2e éd.).

Quilici 2004b: L. Quilici, «Santuari, ville e mausolei sul percorso della via Appia al valico degli Aurunci», in L. Quilici, S. Quilici Gigli (éd.), Viabilità e insediamenti nell’Italia antica, Atlante tematico di topografia antica, 13, Rome, 2004, 441-543.

Quilici, Quilici Gigli 2007b: L. Quilici, S. Quilici Gigli, «Ricerche di topografia su Fondi», in L. Quilici, S. Quilici Gigli (éd.), Architettura pubblica e privata nell’Italia antica, Atlante tematico di topografia antica, 16, Rome, 2007, 193-318.

Storchi Marino 2002: A. Storchi Marino, «Fondi romana: società ed economia», in Piscitelli Carpino 2002a, 19-70.

Weissenborn 1864: W. Weissenborn, Tite-Live, Berlin, 1864.

Notes

1 Weissenborn 1864, 59 ; Storchi Marino 2002, 32 ; Di Fazio 2006, 38.

2 Quilic  2004b, 457.

3 Conte-Colino 1901, 24 ; Forte 1998, 69-70.

4 Di Fazio 2006, 38, nt 34.

5 Di Fazio 2006, 38 ; Quilici, Quilici Gigli 2007b, 270.

6 Quilici, Quilici Gigli 2007b, 272 ; 303.

Auteur

Maître de conférences en histoire ancienne. Paris I (Panthéon-Sorbonne)

© Collège de France, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable