Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La biodiversité, de l’océan à la cité

 | 
Gilles Boeuf

Introduction

Serge Haroche

Texte intégral

1La chaire de Développement durable – Environnement, énergie et société permet au Collège de France, avec le soutien de la compagnie Total, d’inviter chaque année un spécialiste des questions fondamentales qui affectent l’avenir de notre planète. Depuis 2008, nous avons accueilli successivement le démographe Henri Leridon, l’économiste Nicholas Stern, le chimiste Jean-Marie Tarascon, qui est devenu titulaire d’une chaire permanente en 2013, le biochimiste Paul Colonna et, l’année dernière, la spécialiste des sciences de la Terre, Annie Cazenave. Sous différents angles, ils nous ont tous décrit une Terre que l’Homme perturbe de plus en plus par le développement rapide de sa population et par des activités ayant un impact toujours croissant sur l’environnement. Les conférences qu’ils nous ont présentées ont été autant de cris d’alerte, mais nous ont aussi donné des raisons d’espérer en indiquant des voies possibles vers un avenir maîtrisé de la planète.

2La série de cours que Gilles Bœuf inaugure aujourd’hui nous parlera de la biodiversité menacée de notre écosystème et traitera de la question de savoir si l’homme, par son action sur l’environnement, n’est pas en train de mettre en place les conditions d’une crise massive d’extinction des espèces comparable à celles que les paléontologues ont mises en évidence dans le passé. Alors que pendant des centaines de millions d’années ce sont de grands facteurs naturels qui ont été les forces évolutives de la planète, nous serions entrés depuis deux siècles environ dans l’Anthropocène, une ère dans laquelle l’être humain, par ses activités et son action directe sur les écosystèmes, est devenu la force la plus puissante déterminant l’évolution du monde vivant.

3Cette nouvelle étape dans l’histoire de la biosphère se caractérise par une transformation très rapide de notre environnement, engendrée par un accroissement brutal de la population des humains, qui s’est produite sur une échelle de temps très courte comparée à celles qui ont marqué les passages d’une ère à l’autre dans le passé. Cette explosion de la population est notamment la conséquence du développement par les hommes d’outils technologiques ayant conduit à l’accroissement de la production agricole, au prélèvement intensif des espèces dans les océans et à la déforestation rapide sur de grands espaces continentaux. Et la transformation que nous vivons actuellement, à la différence des précédentes qui agissaient, si l’on peut dire, de façon aveugle, est produite par un agent, l’Homme, qui est capable de réflexion sur lui-même.

4Cette remarque nous conduit alors à une question essentielle et angoissante : l’humanité qui, par son intelligence créatrice, a été capable de modifier de façon si profonde son environnement, et qui en est consciente, saura-t-elle contrôler les transformations qu’elle a induites pour conduire sans catastrophe la Nature vers un état d’équilibre lui permettant de survivre, tout en maintenant une biodiversité indispensable à son équilibre ? Saurons-nous, sur des constantes de temps aussi brèves, modifier nos comportements, largement déterminés par un patrimoine génétique dont l’évolution est lente à l’échelle des transformations que nous vivons ?

5En d’autres termes, ne sommes-nous pas menacés par l’inertie de notre humanité, cette inertie devant être prise dans un double sens : inertie au sens de l’incapacité à changer rapidement de trajectoire, tel un train roulant vers la catastrophe sans pouvoir être arrêté, ou encore inertie de nos systèmes de gouvernement, incapables de prendre des décisions qui auront des effets au-delà de l’horizon d’échéances électorales rapprochées ? Allons-nous assister de façon lucide mais impuissante à l’appauvrissement inéluctable de la biodiversité ? Ce serait alors la tragédie de l’Homo sapiens, l’être qui « sait » ce vers quoi ses actions conduisent mais qui ne pourrait rien faire pour les modifier ?

6C’est à ces questions que Gilles Bœuf cherchera à donner des réponses dans ses cours. Avec la passion et le dynamisme communicatif qui le caractérisent, il va nous brosser à grands traits l’histoire de l’évolution biologique de notre planète, depuis les origines de la vie jusqu’à l’émergence des sociétés humaines, qui ont eu un fort impact sur la biosphère, d’abord par le développement de l’élevage et de l’agriculture, puis de façon accélérée, par l’exploitation intensive des ressources énergétiques et l’avènement de la société industrielle. Il analysera ensuite les effets induits par l’Homme sur la biodiversité des océans et des continents avant d’aborder les problèmes actuels liés au développement des villes et des transports. Il nous présentera, je l’espère, des raisons de penser que l’intelligence créatrice de l’humanité lui donnera les moyens de limiter les effets négatifs de ses actions et de contrôler l’évolution de la biosphère qu’elle a elle-même provoquée.

7Grand spécialiste de la migration des saumons, Gilles Bœuf est un océano­graphe inter­nationalement reconnu. Des années d’explo­rations l’ont aussi fait botaniste, entomo­logiste et paléonto­logue. Ses compétences l’ont conduit à une chaire de professeur à l’université Pierre et Marie Curie et à la présidence du Muséum national d’histoire naturelle. Au cours de sa carrière, il a présidé de nombreux conseils scientifiques et dirigé plusieurs organismes étudiant la biosphère. Ses activités et sa compétence ont été reconnues par de multiples distinctions, en particulier la grande médaille Albert Premier de l’Institut océano­graphique de Monaco qui vient de lui être décernée. Gilles Bœuf est un passeur de savoirs, capable de vulgariser au bon sens du terme les aspects les plus pointus de la biologie et de faire comprendre les enjeux pour la planète et l’humanité des mutations rapides qu’elle vit actuellement. Je suis sûr que ses cours vont vous donner l’occasion de vous en rendre compte. Je lui cède maintenant la parole pour qu’il nous présente sa leçon inaugurale intitulée : La biodiversité, de l’océan à la cité.

Auteur

Administrateur du Collège de France

© Collège de France, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable