Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

L’algorithmique et les sciences

 | 
Bernard Chazelle

Présentation de Bernard Chazelle

Gérard Berry

Testo integrale

1Bernard Chazelle est diplômé de l’École des mines de Paris en 1977. Après un PhD à Yale en 1980, il commence sa carrière à Brown University, puis rejoint la prestigieuse université de Princeton, où il est professeur depuis 1986 et où il occupe depuis 1989 la chaire Eugene Higgins d’Informatique et mathématiques. Il a longtemps été consultant à Xerox PARC, Digital Equipment, et NEC Research, où il fut président du Board of Fellows. Il est maintenant directeur du centre d’intractabilité computationnelle (Center for Computational Intractability) de la National Science Foundation.

2Bien qu’ayant travaillé pendant la plus grande partie de sa carrière aux États-Unis, il n’a pas négligé son pays natal, puisqu’il a été professeur invité à l’École normale supérieure, à l’École polytechnique, à l’université Paris-Sud, et chercheur invité à l’Inria. Il est, ou a été, membre du conseil scientifique de l’École normale supérieure d’Ulm, de l’École polytechnique, de l’Institut Henri Poincaré et de l’université Tsinghua de Pékin. Il est membre de l’Académie américaine des arts et des sciences et de l’Académie européenne des sciences, Fellow de l’Association for Computing Machinery (ACM), Guggenheim Fellow, et lauréat de plusieurs prix de la Society for Industrial and Applied Mathematics (SIAM) ainsi que de l’ACM. Il est éditeur associé de beaucoup des journaux majeurs de son domaine, et a donné un nombre considérable de conférences dans le monde entier.

3Sa carrière scientifique a porté sur l’algorithmique, qui est évidemment au cœur de toute l’informatique. Sa thèse a été la deuxième sur la géométrie algorithmique, qui est l’art de calculer efficacement sur des représentations informatiques d’objets géométriques. La géométrie algorithmique est maintenant utilisée dans de nombreux domaines, que ce soit la conception assistée par ordinateur de toutes sortes d’objets ou l’étude de la géométrie des molécules et de leurs interactions en chimie et en biologie.

4Après ce travail initial, Bernard Chazelle n’a cessé d’élargir son périmètre de recherche. Il a été l’un des pionniers de la compréhension du rôle de l’aléa dans la complexité algorithmique et de son exploitation dans des algorithmes novateurs, écrivant en particulier l’ouvrage de référence The Discrepancy Method: Randomness and Complexity1. Il se consacre maintenant à ce qu’il appelle les « algorithmes naturels », dans le but de bâtir un pont entre l’algorithmique et les systèmes dynamiques du monde vivant. Sur ce point, il est fier d’avoir co-enseigné à Princeton avec des collègues physiciens et biologistes le premier cours de « sciences intégrées ».

5À travers son cours, Bernard Chazelle développera l’idée que l’algorithmique va jouer un rôle absolument fondamental dans toutes les sciences du xxie siècle, y compris dans les sciences de la vie, qui n’étaient pas traditionnellement mathématisées, cela en relation bien sûr avec toutes les mathématiques que l’algorithmique utilise ou développe pour ses propres besoins.

Note

1 Cambridge University Press, 2000 [lire en ligne].

Autore

Professeur au Collège de France, chaire Algorithmes, machines et langages

© Collège de France, 2013

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Acquista

Versione a stampa

Caricamento in corso

Unavailable