Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’outre-lecture

 | 
Dominique Boullier
, 
Franck Ghitalla
, 
Laurence Le Douarin
, 
et al.

Lexique succinct

Texte intégral

Ancre

1On désigne par ce terme l’élément matériel (une suite de caractères, une image, etc.) du lien hypertexte qui se trouve sur le document de départ et que l’on active pour passer au document « cible ». Certains vont ainsi jusqu’à affirmer que l’on « écrit » un hypertexte avec des ancres tout comme l’on rédige avec de l’encre un document manuscrit.

Authority

2Terme utilisé en particulier par J. Kleinberg pour désigner des sites pointés par de nombreux autres sites. Ils font donc « autorité » car ce sont des références pour un ensemble de sites traitant du même sujet. Le terme est complémentaire de celui de Hub dans la théorie des agrégats de documents sur le Web.

Barre d’adressage

3Il s’agit de la barre du navigateur dans laquelle apparaissent les adresses des sites Web sur lesquels on se trouve ou vers lesquels on arrive. Si l’on active un lien hypertexte, l’adresse s’y inscrit automatiquement, mais on peut aussi l’entrer manuellement.

Bit-mapping

4C’est un principe technique générique qui assure aux données numériques (type 0/1) une localisation dans un espace coordonné (d’où le principe du pixel). C’est l’élément majeur de ce que l’on a appelé les GUI (graphical user interface) par opposition aux CLI (command line interface) qui reposent sur le déploiement de lignes de code ou d’écriture linéaire.

Code source d’une page Web

5Le code-source d’une page Web est constitué de l’ensemble des tags HTML qui servent à la construire. On peut afficher ce code source en choisissant l’option afficher / code source dans le navigateur. On y verra un ensemble de tags qui organisent la distribution à l’écran du texte, des images, des liens et d’autres éléments encore et qui sont « interprétés » par le navigateur.

Cognition distribuée

6Ce courant a fait évoluer la psychologie cognitive, l’ergonomie et l’anthropologie vers une prise en compte des équipements matériels nécessaires à notre activité de connaissance. La connaissance naît en circulant entre les différents supports et non dans la tête des acteurs. Le représentant le plus connu de ce courant est Edwin Hutchins, UCSD, auteur de Cognition in the Wild.

Constitutivité technique de la cognition

7L’expression désigne un ensemble de points de vue qui, dans le champ de l’anthropologie, de l’ethnologie ou de l’histoire, ont insisté sur le fait que le phénomène de la « pensée » (ou de la cognition) devait certaines de ses caractéristiques à la manipulation de dispositifs techniques. Parmi les nombreux thèmes et auteurs, on peut citer Jack Goody qui, dans La Raison graphique, insiste, par exemple, sur le caractère artificiel (et donc technique) d’opérations logiques et arithmétiques comme la multiplication et la division.

Ergononie

8Le terme est utilisé dans l’enquête de façon restreinte à l’ergonomie des interfaces homme -machine dans l’univers des réseaux numériques. Il s’agit de désigner, non seulement une analyse qualitative et quantitative du travail sur l’interface, mais aussi de poser la question du statut de la manipulation technique des dispositifs et du rôle qu’ils jouent pour la cognition.

Ethno-méthodologie

9Influencée à la fois par le pragmatisme, l’interactionnisme symbolique et la phénoménologie, ce courant fondé par Harold Garfinkel (UCLA) met l’accent sur la capacité des acteurs à donner sens aux situations en proposant des comptes rendus de leurs actions. Le chercheur en sciences sociales ne peut accéder au social qu’à travers ces comptes rendus.

Eye-tracking

10Dispositif permettant de suivre le parcours oculaire d’un sujet sur une surface, en l’occurrence un écran. Il permet ainsi de mesurer l’impact de certains éléments graphiques ou de modéliser des explorations types d’une composition sémiotique.

Frame

11Le terme est ici à entendre du point de vue technique. Il s’agit d’un procédé qui permet de diviser l’écran en plusieurs fenêtres plus ou moins indépendantes et juxtaposées. Ainsi, on peut afficher une barre de menu à gauche d’une page et faire varier à droite une autre fenêtre sans que la première ne s’efface. Le procédé est moins utilisé aujourd’hui car il est source de difficultés pour les moteurs de recherche.

Gif, jpeg (formats d’image)

12Ces termes désignent des formats de compression d’images. Ce sont les deux grands formats standard pour les images diffusées sur le Web.

Hub

13Le concept complémentaire de celui d’authority ou autorité. Il s’agit d’un site pointant vers de nombreux autres sites. L’organisation topologique du Web repose sur leur rôle important puisqu’ils assurent de nombreuses liaisons hypertextes entre différents « lieux » du réseau.

Hypertexte

14Le terme a été inventé par Ted Nelson, mais il désigne couramment le lien hypertexte, la clef de voûte du Web actuel. Le terme peut renvoyer tantôt à la dimension « textuelle » des contenus et de leurs rapports réciproques (citations, références, sources, etc.), tantôt à la dimension topologique du Web dont les principes d’organisation reposent la façon dont les liens hypertextes y sont distribués.

IHM

15Interface, ou parfois Interaction Homme -Machine. L’expression recouvre tous les aspects qui permettent à un utilisateur d’interagir avec un dispositif numérique dans notre cas. Ces interactions concernent tout autant les aspects dits de « surface » (couleurs, formes, lisibilité, taille…) que les aspects dits « profonds » (organisation de l’information, dialogue, navigation, cohérence…).

Interface immersive

16Les interfaces immersives sont des univers généralement graphiques qui intègrent une dimension proprioceptive. Le lecteur, l’acteur ou l’interacteur voient ainsi leur point de vue engagé dans l’univers représenté par simulation. Certains jeux d’action ou de stratégie représentent un champ remarquable d’univers immersifs.

Plug-in

17Il s’agit de programmes additifs aux fonctionnalités des navigateurs qui permettent d’interpréter des fichiers spécifiques comme le VRML (simulations en 3D) ou les fichiers Quick-Time à l’intérieur d’une page Web. Il faut souvent les télécharger avant de pouvoir « lire » un fichier conçu pour eux. Ils sont de très nombreuses variétés et, par exemple, plus de deux cents sont compatibles avec un navigateur comme Netscape.

Réversibilité spatiale

18Dans certaines théories phénoménologiques et expérimentales, l’espace n’est pas donné mais exploré, conquis par l’action. Dans ce cadre, l’important, pour qu’il y ait perception et appropriation, ce n’est pas seulement de pouvoir aller « quelque part » mais aussi de pouvoir en revenir. Pour le sujet, l’espace peut donc être considéré comme le résultat de son exploration réversible.

Ring (ou Web ring)

19Plusieurs sites Web traitant du même thème peuvent entretenir entre eux différents types de relation (cf. Hub, Autorité). Dans certains cas, ils s’organisent en « anneau » : d’un site B, on peut « retourner » vers un site A ou « aller vers » un site C, ainsi de suite à chaque nœud de l’anneau où les liens hypertextes pointent seulement sur un « avant » et un « après ». Les estimations varient sur leur nombre mais ils constituent de puissants indices de la présence sur le Web de différentes communautés d’acteurs.

Sites dynamiques

20Il s’agit de désigner ainsi différentes technologies Web qui permettent de composer et d’afficher « à la demande » les pages d’un site suite à des requêtes. Par opposition aux pages « statiques » dont la composition et le contenu ont été fixés au préalable, les sites dynamiques ont la faculté de générer des pages à la volée en fonction de différents paramètres comme le profil de l’utilisateur ou la nature de la requête adressée au serveur où se trouve le site.

Sociologie de l’innovation

21En France, cette thématique a eu une influence considérable à travers les travaux du Centre de sociologie de l’innovation de l’école des mines (dont Bruno Latour et Michel Callon sont les auteurs les plus connus). Elle a permis de réintroduire les objets techniques au cœur des activités sociales, de proposer une théorie des innovations sous forme de traduction et de acteur-réseau (Actor-Network Theory).

Théories du support

22On désigne par l’expression un ensemble d’hypothèses, plus ou moins complémentaires, qui accordent à la dimension technique des dispositifs de représentation une place majeure dans les phénomènes d’écriture ou de production d’information comme de lecture et d’interprétation. Certains courants de l’anthropologie, de l’ethnologie et de la philosophie y participent, et le champ étudié concerne aussi bien l’écriture manuscrite, l’imprimé que les supports numériques.

Windowing

23À entendre comme principe du fenêtrage dans la composition d’une page Web ou dans l’utilisation d’un navigateur Web. C’est l’un des aspects majeurs des interfaces graphiques et du principe générique du bit-mapping.

© Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access