Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les adolescents et la bibliothèque

 | 
Claude Poissenot

Annexe 1. Note méthodologique

Texte intégral

La construction de l’indicateur de milieu social

  • 1 F. de Singly, op. cit., p. 8.

1A partir des données brutes, F. de Singly a reconstruit un indicateur de milieu social de la famille en retenant la position sociale la plus élevée des parents indépendamment du sexe ; avec cette construction des données, la femme contribue autant que le père à la définition de la position sociale de la famille. L’échantillon n’a pas été élaboré pour se rapprocher le plus fidèlement de la population totale des enfants de 12 ans et leurs mères ; il a été construit de façon à pouvoir disposer de populations différentes mais quantitativement voisines. Ainsi, 32 % (n = 315) des jeunes sont issus de milieu populaire (ouvriers et employés), autant (n = 316) de milieu moyen (instituteurs, professions intermédiaires), et 36 % (n = 361) de milieu supérieur (professeurs, cadres supérieurs). L’échantillon n’est pas représentatif au sens où il constituerait un modèle réduit de la population des jeunes de 12 ans. Un échantillon strictement représentatif aurait comporté une part plus importante de jeunes de milieu populaire. Pour cette raison, il aurait rendu plus difficile toute comparaison entre milieux sociaux à cause de leurs effectifs trop inégaux. Est- ce à dire pour autant que l’échantillon n’a aucune valeur ? « Le “total” de l’échantillon n’est pas représentatif de l’ensemble des jeunes Français, même si les personnes interrogées sont représentatives de leur milieu1. »

Les bibliothèques de l’étude

  • 2 Nous avons construit la variable de milieu social de la même façon que pour l’enquête Lire à 12 an (...)

2Trois bibliothèques sont situées dans des quartiers populaires de la ville ; la troisième se distingue par le fait qu’il s’agit d’un équipement culturel de grande importance « décentralisé » dans une ZUP. Une quatrième bibliothèque est excentrée et implantée dans un quartier pavillonnaire à proximité d’un technopôle (Université, industries de haute technologie). Enfin les deux dernières sont implantées dans le centre ville ou à proximité immédiate. La proportion de jeunes issus de milieu populaire passe de 14 % à la bibliothèque du centre ville à 65 % à la bibliothèque d’un quartier périphérique. De cette façon nous obtenons une répartition équilibrée puisque sur 100 jeunes de notre échantillon, 32 sont issus de milieu populaire, 27 de milieu moyen et 30 de milieu supérieur2. A la différence de l’enquête de F. de Singly, celle que nous avons réalisée ne porte pas sur un échantillon national. Dès lors, il convient de rester prudent et de généraliser les résultats avec précaution.

Notes

1 F. de Singly, op. cit., p. 8.

2 Nous avons construit la variable de milieu social de la même façon que pour l’enquête Lire à 12 ans. Pour 11 % de l’échantillon, nous ne sommes parvenus à définir le milieu social par l’absence de réponse ou le manque de précision aux questions portant sur l’activité professionnelle des parents.

© Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access