Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Publics à l’œuvre

 | 
Jean-François Barbier-Bouvet
, 
Martine Poulain

Annexes

La bibliothèque publique d’information

Texte intégral

1Les principes directeurs

  • Bibliothèque encyclopédique, ouverte à tous, sans formalité.
  • Libre accès des lecteurs aux collections, classées selon leurs sujets.
  • Collections multimédia, présentant tous les types de documents quel qu’en soit le support.
  • La bibliothèque est réservée à la consultation sur place, sans prêt à l’extérieur.

2Les espaces spécifiques

3La bibliothèque occupe quatre espaces différents correspondant à quatre aspects de son activité :

  • l’actualité, le renseignement et la détente : la salle d’actualité, 850 m2 ;
  • voisine de cette salle d’actualité, la bibliothèque des enfants avec 260 m2 ;
  • la bibliothèque, 14 460 m2, pour la formation permanente, le travail et la documentation dans tous les domaines ;
  • les expositions.

I. Niveau central et ensembles de lecture

4L’accès du public se fait uniquement par le deuxième étage, niveau central de la bibliothèque. Immédiatement après l’entrée et le vestiaire, le lecteur trouve un service d’accueil et d’orientation, mais il peut aussi se diriger de lui-même vers les ensembles de lecture. Les ouvrages sont en effet en libre accès, classés systématiquement sur les rayons. La bibliothèque suit le principe de la classification décimale universelle (CDU), classification adoptée par la majorité des grandes bibliothèques. Près de l’accueil, se trouve la classe O (généralités) qui regroupe un ensemble de documentation générale : catalogues, bibliographies, encyclopédies, périodiques généraux, etc. A cet étage de la bibliothèque, sont installés aussi les services de l’administration, de gestion et de traitement de documents.

5De part et d’autre de ce niveau central, les ensembles de lecture, correspondant aux huit autres classes de la CDU sont disposés de la façon suivante :

  • 1er étage : les Arts (7), la Philosophie et les Religions (1 et 2), les Lettres (8).
  • 3e étage : Les Sciences et les Techniques (5 et 6), les Sciences Sociales (3), l’Histoire et la Géographie (9).

6Cette répartition des classes sur chaque plateau a été faite pour permettre de rapprocher certaines disciplines ayant des affinités. A l’intérieur d’un ensemble de lecture, le principe de distribution des espaces est le même à chacun des niveaux. Une grande allée de circulation générale mène au bureau d’information de l’ensemble où se trouvent le personnel, les différents catalogues de la bibliothèque, les documents et certains appareils qui, pour des questions de sécurité, ne peuvent pas être mis en libre accès (micro-fiches, cassettes, vidéo-cassettes, magnétophones, ainsi que les terminaux destinés en un premier temps à l’interrogation des bases de données extérieures à la bibliothèque puis à la consultation en ligne des documents bibliographiques et usuels divers). On trouve ensuite des espaces de consultation, avec des places « techniques » lorsque cette consultation nécessite l’usage d’appareils. Les places de lecture, enfin, sont isolées par des séries de rayonnages, correspondant aux sous-classes. Il n’y a pas de séparation entre les différents ensembles de lecture et le lecteur peut se diriger librement entre les rayons. Seuls quelques espaces ont dû être isolés pour le confort de tous les usagers : espace musique, médiathèque de langues, salles polyvalentes accueillant les activités programmées.

Collections

7— Encyclopédiques

8Les collections intéressent toutes les disciplines : littéraires et artistiques, mais aussi scientifiques et techniques, juridiques et historiques. Elles sont orientées vers l'information générale et non spécialisée et concernent aussi bien l'étude et la formation permanente que les loisirs.

9— Multimédia

10Elles rassemblent des livres et des périodiques mais aussi des microdocuments et des diapositives, des documents sonores, des vidéo-cassettes, des vidéo-disques. Tous les nouveaux supports y trouvent leur place, s’ils présentent un intérêt documentaire.

11— Internationales

12Elles ne proviennent pas du dépôt légal français, comme celles de la Bibliothèque nationale, mais sont choisies et achetées par les conservateurs de la bibliothèque parmi les publications des éditeurs français et étrangers.

Les livres

13Les 360 000 volumes actuellement sur les rayonnages se répartissent comme suit :

14Bien qu’essentiellement tournée vers l’actualité, la bibliothèque achète parfois des livres anciens, mais jamais d’éditions rares ou précieuses, ni de livres antérieurs au xixe siècle. Pour les textes importants mais épuisés on a recours aux reprints ou à la microfiche.

Les documents sonores

15Les 14 000 disques et cassettes sont choisis dans la perspective de constitution du fonds encyclopédique multimédia de la BPI. Ils concernent la littérature, la religion, l’histoire... mais plus particulièrement la musique (80 %) où il sont le complément indispensable des livres et des partitions.

Les films

16Un choix de 2 000 films documentaires récents, français et étrangers, de court et long métrage, est mis à la disposition du public. Les films sont transférés sur vidéo-cassette, ce qui permet une consultation sur place, à la demande, sur des récepteurs répartis dans les ensembles de lecture. D’autre part, des projections régulières sont organisées dans des petites salles de la bibliothèque.

17Parallèlement aux achats, la BPI produit ou coproduit des films ou vidéogrammes destinés à combler des lacunes du fonds. Un effort tout particulier a été fait dans le domaine des nouveaux moyens de communication.

18Des animations, à partir des films, sont organisées régulièrement et ponctuellement. Une fois par an, au printemps, a lieu « Cinéma du réel », seul festival international consacré, en France, exclusivement au documentaire ethnographique et sociologique.

Les images fixes

19L’image, qui occupe une place essentielle dans nos cultures contemporaines, est offerte au lecteur comme média indépendant mais complémentaire des autres, sur un thème donné, par le service iconographique. Actuellement, l’image est présentée sous la forme de diapositive, mais le transfert de la totalité de la collection sur vidéo-disque est en cours.

20Ce service nouveau donne à voir à tout lecteur un fonds de 200 000 images, unique en France par la richesse de sa documentation à visée encyclopédique et par la simplicité de son mode de consultation.

Le périodiques

21La bibliothèque reçoit 2 200 titres de périodiques dont environ 30 % sont étrangers.

22Les périodiques sont intégrés aux collections de la bibliothèque, les années reliées étant traitées comme des livres et rangées d’après leur sujet. Les derniers fascicules sont exposés sur des présentoirs inclus dans les rayonnages. Sur ces présentoirs sont indiqués le titre, l’état de la collection, le support (papier, microfilm, microfiche) du périodique. Les débuts de collections de revues sont souvent microfilmés, mais si une revue présente un intérêt artistique ou graphique on propose des collections sur papier.

Les catalogues

23Dans chaque bureau d’information, le public dispose de catalogues qui recensent les documents de la bibliothèque : ouvrages, périodiques, documents sonores, films, diapositives. Ces catalogues multimedia sont les suivants :

  • auteurs ;
  • matière (par sujets) ;
  • topographique.

24Sont aussi à sa disposition trois catalogues spécifiques consacrés aux films, aux images fixes, et aux documents sonores.

25Un nouveau système informatique de consultation des bases catalographiques est actuellement en préparation : des terminaux seront mis à la disposition du public, qui permettront d’accéder directement aux références de tous les documents possédés par la BPI.

II. La salle d’actualité

26Située au rez-de-chaussée, à gauche de l’entrée principale du Centre, la salle d’actualité a pour fonction primordiale de présenter au public :

  • les nouveautés françaises du livre ;
  • les nouveautés du disque distribuées en France ;
  • un panorama de la presse française et étrangère.

27— Actualité du livre

28La collaboration gracieuse des éditeurs permet d’offrir un choix important de nouveautés du livre. Les livres sont classés par grandes rubriques, indiquées sur les présentoirs ; déposés dès leur parution, les livres restent environ un an sur les rayons.

29— Actualité du disque

30Il a été de la même manière fait appel à la collaboration des éditeurs et importateurs de disques pour présenter les disques édités ou diffusés dans l’année. Les pochettes vides sont à la libre consultation du public. Pour écouter un disque, il suffit de porter la pochette à la banque d’écoute où 14 platines haute-fidélité desservent 54 sièges munis de casques d’écoute. Certains de ces sièges permettent de suivre des programmes de radio (France-Musique) et des programmes de musique continue sélectionnés par les discothécaires de la salle d’actualité.

31— Panorama de la presse

32Un ensemble représentatif de quotidiens nationaux, régionaux et étrangers a été réuni en salle d’actualité, ainsi qu’une sélection de magazines et revues. Pour tous les journaux et revues, seul le dernier numéro paru est en salle d’actualité. La grande majorité de ces titres se retrouve au sein des collections de la bibliothèque.

33Par ailleurs, le visiteur trouve en salle d’actualité :

  • un fonds de référence et d’information : plus de 2 000 titres d’ouvrages ont été rassemblés dans le but de fournir une information rapide sur tous les sujets et de répondre à des questions d’ordre pratique et d’actualité : encyclopédies, dictionnaires, annuaires et guides divers ;
  • un bureau d’information : situé à l’entrée de la salle d’actualité, il renseigne l’usager sur les ressources et le fonctionnement des différents éléments de la Bibliothèque publique d’information. Il essaye par ailleurs d’orienter vers d’autres sources de documentation dans le cadre de questions trop spécialisées.

34— Une animation liée à l’actualité

  • des conversations-rencontres : des débats sur des thèmes liés à l’actualité, déterminés par des parutions récentes d’ouvrages ou de numéros spéciaux de revues ;
  • des vitrines et des panneaux de présentation sur la production éditoriale ;
  • des expositions : la salle d’actualité organise ou accueille régulièrement des expositions destinées à appeler l’attention du public sur des sujets divers, si possible d’actualité et plus ou moins liés au livre ou aux nouvelles technologies de communication.

III. Activités et espaces spécifiques

Médiathèque de langues

35Au premier étage de la bibliothèque, dans l’ensemble consacré aux langues et littératures françaises et étrangères, la médiathèque de langues permet à chacun de s’informer sur les langues vivantes et d’en aborder l’étude de façon individuelle et autonome.

36Deux laboratoires totalisant 62 cabines équipées de magnétophones à cassettes permettent l’écoute, l’enregistrement et la comparaison avec les modèles proposés. Dix de ces cabines sont en outre équipées de postes de télévision avec télécommandes pour la réception de la vidéo.

37Plusieurs types de documents peuvent être consultés :

  • des méthodes d’apprentissage, perfectionnement et spécialisation, orales ou visuelles,
  • des documents sonores, dans les langues pour lesquelles il n’existe pas de méthodes, ainsi que pour illustrer des variantes dialectales ou des « accents »,
  • des films en version originale, choisis pour leur intérêt linguistique ou de civilisation. La médiathèque de langues propose plus de 1 000 titres de documents dans 95 langues différentes.

Bibliothèque des enfants

38Située au rez-de-chaussée, elle est accessible par la place, devant le Centre Pompidou. La bibliothèque accueille les enfants de 6 à 14 ans dans un espace qui leur est exclusivement réservé. Ils y trouvent des contes et des romans, des livres d’images et des bandes dessinées, une documentation encyclopédique et des journaux ainsi que des médias audiovisuels (films, diapositives, disques).

39Elle reçoit également sur rendez-vous les groupes scolaires, les centres de loisirs, les éducateurs et les professionnels du livre qui en font la demande.

40Des mini-expositions sont présentées à l’entrée, destinées à la fois aux parents et aux enfants. La bibliothèque organise également des animations (présentations d’ouvrages, rencontre avec les auteurs, etc.)

Téléréférences

41Le service de téléréférences de la BPI remplit deux fonctions principales :

  • les réponses par téléphone : ce service de réponses par téléphone a, dès l’ouverture, pris pour principe de répondre à toutes les questions (fonds de la BPI, identification de documents, orientations bibliographiques, renseignements pratiques...) et d’orienter vers d’autres sources d’information dès que la question est trop spécialisée. Les indications bibliographiques, données d’après les collections de la bibliothèque ne sont pas exhaustives ;
  • la consultation des bases de données documentaires : le public peut interroger à la BPI, grâce à l’intermédiaire d’un bibliothécaire, une cinquantaine de banques françaises et étrangères, aussi bien en sociologie qu’en biologie, en économie et gestion, qu’en art et archéologie, en urbanisme qu’en médecine.

Animation

42Les activités d’animation sont très développées à la BPI parce qu’elles sont considérées comme une part importante de son fonctionnement. Les manifestations ponctuelles ou régulières, souvent envisagées comme un moyen d’inciter le public à fréquenter la bibliothèque constituent en réalité un autre mode d’information, très accessible et vivant, qui complète la documentation existante ou répond à des questions nouvelles.

43— Les expositions

44Par la photographie, le texte ou des documents originaux esthétiquement mis en valeur, elles traitent de thèmes d’actualité dont la variété reflète le caractère encyclopédique de la bibliothèque. La BPI réalise en moyenne, chaque année, huit expositions. Elle participe également aux expositions pluridisciplinaires organisées par le Centre Georges Pompidou.

45— Les débats

46Organisés régulièrement à la salle d’actualité ou de façon ponctuelle, autour de thèmes d’exposition, ils donnent l’occasion au public de dialoguer avec des auteurs, des réalisateurs de films ou d’assister à des confrontations entre spécialistes.

47Pour donner de l’ampleur et la qualité souhaitable à ces manifestations, la bibliothèque fait appel à la collaboration d’autres institutions culturelles et scientifiques, passe commande à des écrivains, des photographes, des maquettistes et des spécialistes en tous domaines.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/bibpompidou/docannexe/image/386/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Plan de la BPI
URL http://books.openedition.org/bibpompidou/docannexe/image/386/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://books.openedition.org/bibpompidou/docannexe/image/386/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 378k
Titre Fiche technique
URL http://books.openedition.org/bibpompidou/docannexe/image/386/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 75k
Titre Fiche technique
URL http://books.openedition.org/bibpompidou/docannexe/image/386/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 62k

© Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access