Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les bibliothèques municipales et leurs publics

 | 
Anne-Marie Bertrand
, 
Martine Burgos
, 
Claude Poissenot
, 
et al.

Annexes

Annexe VI. Présentation des personnes interviewées

Texte intégral

1[1] Ahmet

2Homme, 18 ans, lycéen, élève de première (série littéraire) dans un lycée voisin de Morhange. Issu de l’émigration kurde en Lorraine dans les années soixante-dix ; son père est ouvrier, sa mère s’occupe de la maison et de ses frères et sœurs. Ahmet fréquente volontiers la médiathèque municipale en compagnie de trois autres « copains », au lieu d’aller « perdre son temps et son argent » dans les cafés. Aime beaucoup la discussion et les « idées ». Il nous a accordé un long entretien avec beaucoup de plaisir et d’intérêt (Morhange).

3[2] Albert

4Homme, 49 ans. Albert est chômeur en fin de droit. Il était autodidacte et chef d’une entreprise de communication. Il vit seul. Il fréquente la médiathèque pour rencontrer du monde et se tenir informé de la vie de la cité tant à travers la lecture de la presse régionale que par le biais des tracts mis à disposition des visiteurs (Nancy).

5[3] André

6Homme, 44 ans. André est électronicien, divorcé, trois enfants qui vivent chez leur mère. Au moment de la prise de contact il fréquente la médiathèque du Canal depuis deux ans sans être inscrit. Lorsque l’entretien a lieu, quelques jours plus tard, il vient tout juste de s’inscrire (Saint-Quentin-en-Yvelines).

7[4] Carine

8Femme, 19 ans, étudiante en lettres supérieures à Metz. Elle fréquente les bibliothèques depuis son enfance, avec une interruption le temps de l’adolescence. Elle aimait lire ou consulter sur place des ouvrages qui répondaient à des questions sur le monde ou à des interrogations plus personnelles. Désormais, elle se retrouve surtout les samedis après-midi à la médiathèque avec quelques amies pour travailler ses cours (Metz-Pontiffroy).

9[5] Céline

10Étudiante de 21 ans, Céline est venue de la Manche pour suivre une formation Métiers du livre en iut. Elle vit seule. Elle séjourne longtemps dans la médiathèque alternant les moments de travail à ceux de détente dans la section Jeunesse (Nancy).

11[6] Claudine

12Femme, 37 ans. Claudine est comptable. Célibataire, elle habite dans une ville moyenne de l’ouest de la France. Séjournant chez des amis à Saint-Quentin-en-Yvelines, elle en profite pour visiter la médiathèque. Elle n’est pas inscrite à la bibliothèque de sa ville qu’elle fréquente pour y faire des recherche documentaires liées à son activité professionnelle (Saint-Quentin).

13[7] Éric

14Âgé de 26 ans, Éric mène deux activités parallèlement. D’une part il prépare une licence de mathématiques, d’autre part il est animateur dans un centre aéré. Il vit en couple avec une étudiante. Il a été interrogé alors qu’il rapportait un livre emprunté par sa conjointe. Il vient rarement à cette médiathèque (Laxou).

15[8] Fabrice

16Homme, 19 ans. Fabrice est étudiant en sciences (première année) et vit chez ses parents. Il appartient à un milieu aisé. Il n’est venu que cinq ou six fois à la médiathèque dans les deux années qui précèdent mais vient de prendre la décision de s’inscrire (Saint-Quentin).

17[9] Gaston

18Homme, 57 ans. Gaston est instituteur à la retraite. Il est marié, trois enfants, et vient de s’installer dans le 13e arrondissement de Paris après avoir vécu plusieurs années à Issy-les-Moulineaux. C’est un boulimique de la lecture. L’emprunt en bibliothèque, et son corollaire, l’inscription, sont pour lui une nécessité économique ; il n’est pas inscrit cependant à Issy-les-Moulineaux parce qu’il trouve ailleurs et plus commodément (moins cher ?) les ouvrages qu’il souhaite emporter chez lui. Il vient pourtant régulièrement dans cette médiathèque parce qu’elle est ouverte et suffisamment vaste pour que l’autonomie de chacun soit respectée (Issy-les-Moulineaux).

19[10] Hocine

20Hocine est professeur de physique dans un lycée technique du bâtiment. À 40 ans, il est marié et père deux enfants au collège. Né en Algérie, il est venu en France après sa licence. Il fréquente de nombreuses bibliothèques dans lesquelles il se rend très régulièrement, notamment pour lire la presse (Nancy).

21[11] Ibrahim

22Homme, 40 ans. Ibrahim est psychologue en hôpital psychiatrique. Il est marié, deux enfants, et habite juste à côté de la bibliothèque. Insomniaque, il a besoin de lecture comme d’une drogue. Il considère qu’il a lu tout le fonds de la bibliothèque qu’il trouve particulièrement pauvre et qu’il ne fréquente que pour les périodiques. Il ne voit donc pas l’intérêt de s’inscrire (Bobigny).

23[12] Jacques

24Homme, 34 ans, pépiniériste au chômage, Jacques est célibataire et dit clairement sa solitude. Il est né à Saint-Quentin et habite à dix kilomètres de la médiathèque du Canal où il se rend le plus souvent possible pour garder un lien avec l’« actualité ». Ancien grand lecteur de littérature, romans et poésie, il se confine depuis qu’il a perdu son emploi au coin des périodiques, la fiction appartenant à une époque révolue de sa vie (Saint-Quentin).

25[13] Jean

26À 70 ans, Jean est un ancien ingénieur. Il est revenu vivre à Nancy après avoir vécu à Paris et dans sa région. Il vit seul. Les bibliothèques sont l’occasion pour lui de satisfaire à un moindre coût sa curiosité intellectuelle. Son apparence vestimentaire ainsi que l’usure des sacs en plastique qu’il transporte avec lui suggèrent (peut-être à tort) un faible niveau de revenu. (Nancy).

27[14] Jean-Claude

28Homme, 31 ans, télévendeur, célibataire, Jean-Claude est né et vit à Issy-les-Moulineaux. Sans faire partie du groupe de sdf qui fréquentent la médiathèque de manière discrète, Jean-Claude entretient des liens avec eux. Il revendique hautement la légitimité de sa présence dans un espace public qui ne remplit pas sa mission de service normalement accessible à tous. Sa non-inscription a peut-être des raisons économiques mais également le sens d’une revendication du droit à la culture gratuite, pas seulement la culture bourgeoise à laquelle la médiathèque semble cantonner son offre d’animation (Issy-les-Moulineaux).

29[15] José

30José a 35 ans. Il est né en Angola puis est venu en Italie pour suivre des études supérieures avant de s’installer en France. Il est actuellement au chômage et suit une formation continue sur les politiques urbaines. Il est en couple non-cohabitant avec une résidente de Laxou. Comme sa compagne il fréquente la médiathèque de Laxou, même s’il vient le plus souvent seul afin de lire la presse locale (Laxou).

31[16] Leila

32Femme, 22 ans. Elle prépare un bts de gestion dans un lycée de Metz. Elle est née en France de parents algériens qui vivent à Lunéville (une centaine de kilomètres de Metz). Elle ne retourne chez ses parents que pendant les vacances. Elle loue une petit studio dans un quartier populaire assez proche de la médiathèque qu’elle fréquente très régulièrement, « pour compléter mon information » dit-elle volontiers. Elle distingue nettement fonds privé et lectures en bibliothèque, où elle prend des notes abondantes sur un cahier (Metz-Borny).

33[17] Mohamed

34Homme, 55 ans, Mohamed est ouvrier spécialisé au chômage, marié mais vivant seul car sa femme et ses sept enfants sont en Algérie, son pays d’origine qu’il a quitté à l’âge de 15 ans. Depuis un an il se rend chaque jour à la bibliothèque, sauf lorsqu’il va à la mosquée. Les bibliothécaires nous l’ont présenté comme non-inscrit. Il déclare, à la fi n de l’entretien, que, quelques semaines auparavant, il s’est inscrit pour faire plaisir à une bibliothécaire, mais que ce geste n’a en rien changé sa pratique de la bibliothèque, d’où la confusion. Il s’adonne pour le moment à la rédaction d’un ouvrage d’histoire qui demande de la documentation. Il transporte avec lui un énorme cartable bourré de feuilles manuscrites (Bobigny).

35[18] Michel

36À 93 ans, Michel est le doyen de notre corpus. Ancien inspecteur général des impôts et adjoint à la mairie de Laxou, il vit seul dans une maison de retraite voisine de la médiathèque. Ses visites sont presque quotidiennes et Michel est bien connu des membres du personnel qui manifestent parfois une certaine impatience à l’égard de cet usager quelque peu encombrant. Il lui arrive de s’assoupir au cours de sa lecture de la presse ce que nous avons pu constater le jour de l’entretien (Laxou).

37[19] Nadja

38Femme, 18 ans, Nadja est étudiante en première année de médecine. Elle est célibataire et vit chez ses parents. Elle est d’origine maghrébine et appartient à un milieu ouvrier. Elle a commencé à venir régulièrement à la bibliothèque pour réviser le bac. Elle entretient une relation strictement utilitaire avec la bibliothèque (Saint-Quentin).

39[20] Namik

40Homme, 20 ans, Namik vient d’obtenir un BTS de tourisme et se prépare au moment de l’enquête à entrer en licence à l’université de Metz (filière « échanges internationaux »). Issu de l’émigration populaire turque en Lorraine dans les années soixante-dix, il revendique ses origines sans arrogance ni distance. Namik fait partie du « groupe des quatre » qui se retrouvent à la médiathèque pour « débattre ». Mais, très sûr de lui, il se sent « supérieur », plus avancé que ses camarades. Ses projets explicites de promotion sociale et culturelle se confondent avec son intérêt pour les langues, pour la confrontation intellectuelle et pour le savoir (Morhange).

41[21] Nathalie

42Nathalie, 30 ans, est femme de ménage dans une entreprise. Elle est mariée avec un chauffeur-livreur et mère de deux jeunes enfants. Nous l’avons interrogée alors que c’était sa première visite à la bibliothèque. Elle a pris sa carte le jour même, notamment parce que son mari lui a demandé de lui ramener un livre afin de préparer un oral pour devenir enseignant de conduite de poids-lourds (Laxou).

43[22] Noémie

44Noémie est une lycéenne de 17 ans, en terminale mds. Elle vit chez ses parents, son père est machiniste à la ratp. Elle habite à dix minutes de la bibliothèque Elsa Triolet où elle fait un stage au moment de l’enquête. Elle a été profondément marquée dans son enfance par une expérience malheureuse à la bibliothèque, ce qui l’a détournée de s’inscrire à nouveau ; elle fréquente cependant la bibliothèque pour des besoins de documentation scolaire, en complément du cdi (Bobigny).

45[23] Philippe

46Philippe a 15 ans, il est collégien en troisième. Sa famille est d’origine antillaise, de milieu modeste. Ils sont installés depuis six ans dans le quartier. Il fréquente la bibliothèque en non-inscrit avec ses copains, pour lire plus tranquillement que chez lui, mais pressent qu’avec son entrée au lycée il aura besoin de passer d’une lecture de détente à une lecture d’étude prolongée à la maison (Bobigny).

47[24] Pierre

48Homme, environ 45 ans, vit seul. Bibliothécaire après un parcours professionnel compliqué, il témoigne de son passé d’usager non-inscrit avec une verve et une intelligence exceptionnelles. Cette expérience personnelle fait qu’il porte un regard à la fois curieux et complice sur les usagers de la bibliothèque de Bobigny, où il travaille depuis plusieurs années, qui s’installent dans cette situation (Bobigny).

49[25] Rachid

50À 22 ans, Rachid, étudiant en sciences (première année), est célibataire et vit chez ses parents. Son père est ouvrier. Il fréquente sur le mode non-inscrit plusieurs des bibliothèques du réseau de la ville nouvelle de Saint-Quentin, dont celles du Canal, de Trappes et des Sept-Mares. Il entretient un rapport ambivalent à la bibliothèque, à l’école, aux pays de ses origines (Algérie, Maroc), à la France… (Saint-Quentin).

51[26] Renée

52Agée de 70 ans, Renée est une employée de bureau à edf en retraite. Cette femme célibataire vit seule. Elle redoute la foule et particulièrement la fréquentation bruyante des enfants. Pour cette raison elle vient surtout avant la sortie des classes et s’abstient de venir le mercredi. Elle vient lire la presse et ne lit que très peu de livres, ce qui justifie, selon elle, sa non-inscription (Laxou).

53[27] Roland

54Ce professeur de 50 ans exerce dans un établissement secondaire technique de Nancy. Il est marié à une enseignante et père de trois enfants dont le plus jeune est au lycée. Inscrit à la bibliothèque de Vandœuvre-lès-Nancy, il fréquente aussi celle de Laxou essentiellement pour y lire la presse (Laxou).

55[28] Sumana

56Homme, 30 ans, employé de restaurant au moment de l’enquête. Il a dû fuir le Sri-Lanka, où il était étudiant en dessin industriel, pour des raisons politiques. Sa langue maternelle est le tamoul et il considère qu’il ne parle pas encore assez bien le français pour s’inscrire en bibliothèque. Réfugié en France depuis six ans, il est assez isolé et vit dans une petite chambre au centre-ville. Très régulièrement, après son travail dans un restaurant indo-pakistanais, il fait un crochet par la médiathèque de quartier pour consulter le journal régional et lire parfois des documents sur son pays, et sur l’électricité ; il souhaite passer des concours dans cette discipline et a toujours des cours par correspondance dans sa sacoche (Metz-Borny).

57[29] Sylvie

58Femme, 20 ans, prépare un deug de lettres modernes à l’université de Metz. Depuis longtemps, elle aime l’atmosphère libérale et calme des bibliothèques. Elle vit chez ses parents mais trouve que les rendez-vous à la bibliothèque avec quelques amies l’aident à rester mobilisée sur son travail, notamment en fin de semaine, avant d’aller « faire un tour » en ville. Utilise peu les ressources de la bibliothèque (Metz-Pontiffroy).

59[30] Tevfik

60Homme, 18 ans, a un cap en chaudronnerie. Travaille « dur » dans une petite entreprise locale. Ses parents, émigrés en Lorraine il y a une trentaine d’années, sont d’origine kurde. Il aime à se retrouver, quand il n’est pas trop fatigué, dans la salle de lecture de la médiathèque municipale avec son ami Yusuf, en particulier pour consulter dictionnaires et encyclopédies (Morhange).

61[31] Valérie

62À 30 ans, Valérie, après un dea de lettres a échoué au concours de professeur des écoles. Elle est mariée à un technicien et mère d’une fille de trois ans. Valérie a suspendu son inscription à la médiathèque le temps de sa préparation au concours. Nous l’interrogeons alors qu’elle reprend le chemin de la médiathèque (Nancy).

63[32] Yusuf

64Homme, 17 ans, élève en lep où il prépare un bep de mécanique. Il vit chez ses parents, originaires de Turquie. Il vient à la bibliothèque si Tevfik l’accompagne. Il a consenti à nous accorder un entretien à condition que l’interview se fasse avec son meilleur copain (Morhange).

© Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access