Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Internet et la sociabilité littéraire

 | 
Jean-Marc Leveratto
, 
Mary Leontsini

Présentation

Texte intégral

1Ce livre s’intéresse à la pratique d’Internet et à la manière dont elle affecte la sociabilité littéraire. Il vise à objectiver la contribution du réseau à la lecture en étudiant les deux dimensions de son usage. Internet constitue, en effet, à la fois un outil de circulation des choses et des personnes et un lieu de communication.

2La première dimension nous confronte à des usages plus ou moins stabilisés d’Internet envisagé comme un moyen de se déplacer et d’agir à distance, usages qui varient selon les caractéristiques personnelles des individus, selon leur formation scolaire, leur activité professionnelle, leur condition sociale et leur localisation géographique. Ces usages permettent à l’individu de circuler dans les deux espaces traditionnels du loisir littéraire que constituent le « marché » et le « musée », en l’occurrence le marché de l’édition et la bibliothèque publique.

3La seconde dimension est celle de la sociabilité littéraire qui peut se développer, par Internet, sur Internet, qu’il s’agisse de la mise en ligne d’une sociabilité préexistante (offline) ou de la création d’un lieu de sociabilité littéraire spécifiquement numérique (online).

4Cette étude combine donc deux types de terrains d’observation.

5Les terrains conventionnels – au regard de la tradition ethnographique – nous confrontent directement aux personnes parlant des livres qu’elles aiment et nous permettent d’observer la manière dont la diffusion d’Internet affecte leur rapport au livre. Ces personnes sont saisies en situation de conversation littéraire, dans les groupes de lecture auxquels elles participent, ou interrogées, en entretien individuel, sur leur conduite littéraire.

6Les terrains innovants sont constitués par des sites internet convertis en lieux d’observation ethnographique de la sociabilité littéraire. Des sites représentant des espaces de vente – amazon.com et amazon.fr– ont été mobilisés à titre comparatif pour préciser la spécificité des formes de sociabilité littéraire dite « virtuelle » ou « en ligne » (online) portées par les sites où l’on parle de littérature.

7Avant même l’étude de la sociabilité littéraire « en ligne », l’observation de la sociabilité littéraire en tant que telle permet de dépasser une limite de la recherche sociologique française sur la lecture, compte tenu de la rareté des enquêtes consacrées à ce sujet. Par ailleurs, l’étude sociologique des pratiques domestiques d’Internet et de la sociabilité online s’est pratiquement focalisée, en France, sur la seule dimension du chat et des rencontres online et offline qu’il autorise. Cette enquête répare donc un déficit d’observation de l’échange littéraire entre pairs, tant dans des cadres sociaux traditionnels que sur Internet. Par ailleurs, elle réinterroge les instruments d’interprétation du loisir littéraire, notamment ceux qui ont été dégagés de l’observation des pratiques culturelles des Français. Ramenant la conduite littéraire à des modes de consommation indifférents à la qualité propre au livre consommé mais attentifs uniquement à la signification sociale de sa lecture, ces instruments d’interprétation apparaissent de plus en plus décalés par rapport aux simples constats d’expérience des gens « comme vous et moi », très préoccupés, au contraire, par l’évaluation de cette qualité littéraire. Un enjeu particulièrement important de cette enquête est donc de dégager des outils d’observation et d’interprétation de la lecture plus conformes à la conduite esthétique des personnes ordinaires que ceux qui présupposent leur incompétence.

© Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable