Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les bibliothèques municipales en France après le tournant Internet

 | 
Bruno Maresca

La méthodologie de l’enquête

Texte intégral

1L’enquête réalisée en 2005 par le crédoc est constituée de quatre phases distinctes : une analyse statistique de la base de la Direction du livre et de la lecture du ministère de la Culture et de la communication (il s’agit d’un recueil de données quantitatives compilé par la dll concernant un certain nombre d’indicateurs d’activité des bibliothèques municipales en France1) ; une phase qualitative exploratoire réalisée à partir de la méthode des « focus groups » ou groupes qualitatifs, destinée à orienter et préparer la rédaction du questionnaire ; une phase quantitative sur échantillon national représentatif de la population des personnes âgées de 15 ans et plus ; une dernière phase d’analyse et de confrontation de certaines données déclaratives tirées de l’enquête de population conduite en phase trois avec des informations objectives ayant trait à l’offre des bibliothèques municipales.

1/ Analyse statistique de la base de la DLL

2L’analyse statistique de la base de la dll a consisté à construire une typologie des bibliothèques, selon que la trajectoire d’évolution de leur nombre d’inscrits emprunteurs est à la hausse ou à la baisse, puis à déterminer les facteurs qui ont une influence déterminante (statistiquement significative) sur cette évolution. N’ont été retenus, au cours de cette phase, que le millier d’établissements (1 042) ayant répondu régulièrement de 1996 à 2003 au questionnaire de recueil d’information envoyé par la dll. Pour cette raison, les tendances d’évolution produites valent avant tout pour les communes urbaines de plus de 5 000 habitants.

2/ Phase qualitative exploratoire (octobre 2005)

3Par la technique des groupes qualitatifs qui a permis de confronter les expériences d’une trentaine de personnes par site, on a exploré, dans trois bibliothèques municipales, les pratiques et les représentations des Français vis-à-vis des bibliothèques. Ces trois sites correspondent à un contexte de grande ville de province (Grenoble), un contexte rural (Rosporden) et un contexte de la région parisienne (Villeparisis).

4Neuf groupes ont été constitués en adoptant la typologie des publics suivante :

  • les usagers inscrits (un groupe par site) ;
  • les usagers non inscrits (idem) ;
  • les non-usagers des bibliothèques municipales (idem).

5La confrontation de ces neuf séances de groupe apporte des éléments qualitatifs sur :

  • les dimensions subjectives de l’attractivité des bibliothèques municipales ;
  • la diversité des pratiques et le degré de fidélité à la bibliothèque municipale ;
  • les concurrences des autres loisirs et, en particulier, de l’usage d’Internet ;
  • la fréquentation et les usages en fonction du « cycle de vie ».

3/ Phase quantitative sur échantillon national représentatif de la population de l’Hexagone âgée de 15 ans et plus (octobre-novembre 2005)

6L’enquête par questionnaire (ce dernier est reproduit ci-après) a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 2 001 individus âgés de 15 ans et plus, par l’Institut de sondage Lavialle (isl : soit le même institut que pour l’enquête Pratiques culturelles des Français réalisée en 1997). Un sur-échantillon de 40 usagers non inscrits a également été interrogé afin de pouvoir mieux appréhender le profil et les pratiques de ce groupe.

7L’enquête a été réalisée en face à face, au domicile des personnes interrogées, en octobre et novembre 2005. Le plan de sondage a été établi à partir des données de l’insee provenant du recensement général de population de 1999. L’échantillon a été stratifié par région (9 régions) et par catégorie d’agglomération (6 classes). Pour assurer une bonne dispersion sur l’ensemble du territoire de France métropolitaine hors Corse, les 2 001 questionnaires ont été répartis dans 352 communes. Les quotas de l’enquête ont été établis sur les variables suivantes : le sexe de l’individu, son âge, son lieu de résidence et sa catégorie socioprofessionnelle.

4/ Confrontation de certaines données de l’enquête quantitative avec des informations relatives à l’offre des communes en matière de bibliothèques

8Pour affiner les résultats statistiques de l’enquête quantitative, une partie des données tirées des déclarations des personnes interrogées au cours de l’enquête (telles que l’existence ou non d’une bibliothèque municipale sur la commune où réside la personne interrogée) ont été confrontées aux informations objectives détenues par le ministère de la Culture (dll) ou bien fournie par les communes concernées. Cette analyse a permis de confronter les déclarations des personnes interrogées avec des données objectives en matière d’offre, ce qui est rarement réalisé dans les enquêtes de pratiques culturelles.

Notes

1 Voir sur le site du ministère  : http://www.culture.gouv.fr

© Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable