Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books
G
J

Atlas des châteaux du Vivarais (xe-xiiie siècles)

 | 
Pierre-Yves Laffont

Dictionnaire

I

Texte intégral

ISERAND

1département : Ardèche ; canton : Tournon-sur-Rhône ; commune : Sécheras ; diocèse médiéval : Vienne ; altitude : env. 300 m

21111 : Guigue d’Iserand, chanoine de Saint-Barnard de Romans, assiste à la donation faite par Guillaume Austorge (de Tournon) d’une chabannaria à l’église de Saint-Victor et à l’abbaye de Romans (Essai historique sur l’abbaye de Saint-Barnard, t. III, n° 159).

31153 : bulle du pape Eugène III confirmant les biens de l’abbaye d’Ainay, dont, dans le diocèse de Vienne, l’église de Haiserant (Grand cartulaire d’Ainay, t. I, n° 34).

4Vers 1190 : Bernard de Roa donne au prieuré de Saint-Sauveur-en-Rue 10 sous à prendre dans le manse de Cheyrau dans le mandamen d’Aiserant (Cartulaire de Saint-Sauveur-en-Rue n° LXXXVIII).

51250 : confirmation par le pape Innocent IV des biens de l’abbaye d’Ainay, dont l’église d’Iserand (Grand cartulaire d’Ainay, t. I, n° 6).

61295 : Mathilde de Montgascon, veuve d’Odon de Tournon, nomme des procurateurs pour la représenter dans toutes ses affaires et notamment pour obtenir 100 livres tournois sur le castrum d’Iserand que lui avait donné en douaire son mari (Histoire généalogique de la maison d’Auvergne, t. II, p. 130).

71298 : accord entre Pons de Fay, commandeur de la Maison du Pont-de-Doux, et Guigue, seigneur de Tournon et d’Iserand, sur divers problèmes de justice, notamment dans le mandement d’Iserand (ADR 48 H 1782 n° 7).

81312 : François Mantel, domicellus du mandement de Rochefort, reconnaît tenir, selon la coutume des vavasseurs et nobles des château et mandement d’Iserand, tous ses biens et droits dans les mandement et château d’Iserand en fief franc de Guy, seigneur de Tournon (ADA 1 J 3 n° 1).

Iserand - Les vestiges du château : au premier plan, le fossé ; au second plan, le donjon ; au troisième plan, une aula ( ?).

Iserand - Les vestiges du château : au premier plan, le fossé ; au second plan, le donjon ; au troisième plan, une aula ( ?).

9Le site d’Iserand, aujourd’hui très à l’écart de toute occupation humaine, occupe l’extrémité orientale d’une longue croupe rocheuse, isolée au nord et au sud par les gorges des ruisseaux d’Iserand et de Châtillon, petits affluents du Rhône que le château domine de plus d’une centaine de mètres. L’éperon est barré par un large fossé, isolant le château des vestiges du village castral.

10Le château comporte plusieurs bâtiments, partiellement enserrés dans une enceinte, dont un petit donjon carré, sans doute des XIe ou XIIe siècles, occupant le point le plus haut du relief, et peut-être une aula.

11Le bourg castral, dont les ruines sont encore importantes, est lui-même protégé par une enceinte qui a pu être reconnue ponctuellement. L’église mentionnée dès 1153 n’a pu être localisée et son vocable reste inconnu. Le castrum d’Iserand est abandonné à la fin du Moyen Âge.

Table des illustrations

Titre Iserand - Les vestiges du château : au premier plan, le fossé ; au second plan, le donjon ; au troisième plan, une aula ( ?).
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/2505/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 124k

© Alpara, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

G
 
J