Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La voie de l’Océan et ses abords, nécropoles et habitats gallo-romains à Lyon Vaise

 | 
Daniel Frascone

Préface

Philippe Thirion

Texte intégral

Les fouilles du boulevard périphérique nord de Lyon.

Les fouilles du boulevard périphérique nord de Lyon.

Cliché F. Guy / A.U.

1La multiplication, au cours de ces dix dernières années, des opérations d’urbanisme dans le quartier de Vaise, chacune précédées de fouilles archéologiques préventives, a considérablement renouvelé la connaissance de son passé ancien. Il y a peu encore présumé inoccupé durant l’Antiquité car réputé insalubre et affecté au seul usage funéraire, ce quartier se révèle, au fil des opérations, être un témoin essentiel dans le débat sur les origines et le développement de la capitale de Gaules.

2L’abondance des découvertes traduit par la publication régulière des résultats, ce dont on ne peut que se féliciter ! Deux volumes de la série des DARA (n° 11 et 17) ont déjà traité de la période antique, sans compter un autre récemment paru dans la série des Documents d’archéologie française, consacré à l’âge du Bronze (Daf n° 68).

3Daniel Frascone et ses collaborateurs nous livrent ici, pour la période gallo-romaine, les résultats des recherches menées lors d’un des plus importants chantiers d’archéologie préventive de la région lyonnaise. Menée de 1992 à 1995, cette opération a précédé la construction du Boulevard Périphérique Nord de Lyon, décidé en 1991 par la Communauté Urbaine de Lyon (Courly) et maintenant achevée. Ses résultats sont à la hauteur des moyens mis en oeuvre.

4C’est la première fois que sont découverts et étudiés des vestiges de la voie de l’Océan, un des axes majeurs du réseau mis en place par Agrippa entre 16 et 13 av. J.-C. Comme l’a fort bien montré Eric Délavai dans son essai sur la topographie antique du site (Délavai et al., 1995), elle doit trouver son origine dans le faubourg antique même, au carrefour où converge une série de rocades et de voies urbaines desservant la ville haute.

5Dans sa partie mise au jour, elle quitte la plaine de Vaise pour aborder les pentes du plateau de la Duchère. On reste frappé par l’originalité des techniques mises en oeuvre et l’ampleur des ouvrages de protection : radier constitué de caissons maçonnés, fossés surdimensionnés, grandes terrasses stabilisées par des murs de soutènement. Son histoire est scandée par les péripéties d’une lutte incessante entre l’Homme et la Nature, péripéties dont l’aménageur antique est en partie responsable : s’il a su prendre en compte les risques encourus par l’ouvrage du fait de sa situation topographique particulière, il n’a néanmoins pas prévu les conséquences de son impact sur un environnement instable. L’érosion des pentes, les coulées de boues et de galets aboutiront au début du IVe s. à la dévier vers un tracé plus favorable.

6Ce n’est pas l’un des moindres intérêts de cette étude que d’avoir largement fait appel aux méthodes de la géoarchéologie pour analyser et nous restituer cette histoire. Un autre est de nous livrer une documentation souvent inédite sur les ensembles funéraires qui, comme il se doit, colonisent les abords.

7Non que les tombes soient particulièrement riches. Leur modestie témoigne sans doute de l’éloignement de la ville : les familles, les corporations plus puissantes auront accaparé les places plus proches ou mieux exposées. Seuls les soubassements d’un probable mausolée et un petit bâtiment carré sur poteaux peuvent témoigner d’édifices plus ostentatoires. Mais nombreux sont en revanche les vestiges d’aménagements en relation avec le rituel funéraire, si rarement retrouvé en fouille : aires de crémation, foyers (cultuels ?), dépôt monétaire et même une étonnante batterie de fours qui pourraient avoir servi à la préparation de repas funéraires.

8Merci donc à Daniel Frascone pour ce dix-huitième volume des DARA, merci également à la Communauté Urbaine de Lyon (Courly) sans qui cet ouvrage n’aurait pu paraître. Il enrichit très notablement notre corpus documentaire sur cet important site de Vaise dont les potentialités sont d’ailleurs loin d’être épuisées !

Table des illustrations

Titre Les fouilles du boulevard périphérique nord de Lyon.
Légende Cliché F. Guy / A.U.
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1828/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 640k

Auteur

Ingénieur d’Étude
Service régional de l’archéologie

© Alpara, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access