Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le pont de la Guillotière

 | 
Joëlle Burnouf
, 
Jean-Olivier Guilhot
, 
Marie-Odile Mandy
, 
et al.

Glossaire

Texte intégral

Glossaire des termes techniques utilisés dans les documents d’archives concernant le pont du Rhône aux XVIIe et XVIIIe siècles

1Ce glossaire a essentiellement été conçu pour faciliter l’accès aux textes des XVIIe et XVIIIe s. transcrits dans cet ouvrage ; seules y figurent les définitions indispensables, limitées au contexte particulier de la construction ou réfection des ponts. Dans un souci de clarté, ces définitions ont été extraites de dictionnaires actuels (LITTRE 1880, ROBERT 1977) ; dans le cas de mots disparus ou très modifiés s’est imposé le recours à un dictionnaire usuel contemporain de ces documents, celui de FURETIERE (1690). Le glossaire est suivi d’une notice métrologique.

2Affouillement

3Action de creusement des eaux et du courant en période de crue, ayant pour conséquence des enlèvements localisés de terrain dans le cours du fleuve et sur ses bords ; fréquemment observé aux abords d’un pont, ce phénomène occasionne une dégradation des piles de l’ouvrage.

4Arbre d’une grue

5Support vertical de la grue.

6Arrière-bec

7Voir avant-bec.

8Aubour

9Aubier. Partie tendre et blanchâtre qui se forme chaque année entre le bois dur et l’écorce d’un arbre.

10Avant-bec

11Eperon en angle aigu qui, dans une pile de pont est situé du côté amont ; l’arrière-bec est situé à l’aval. Les avant-becs et les arrière-becs sont destinés à défendre la pile, en avant contre les efforts du courant, en arrière contre l’effet des remous, ainsi que contre les divers objets flottants.

12Banderet

13Tête d’arc.

14Banneau

15Récipient de bois pour transporter un matériau.

16Batardeau

17Digue provisoire établie pour mettre à sec un endroit où l’on veut bâtir : on distingue le batardeau simple, formé d’une seule enceinte de pieux ou de palplanches, et le batardeau double, constitué de deux enceintes dont l’intervalle est rempli de matériaux imperméables à l'eau.

18Battage

19Lors de la construction ou réfection d’un pont, opération qui a pour but d’enfoncer les pieux en les frappant sur la partie supérieure avec un engin spécifique (sonnette équipée d’un mouton, maillet, etc).

20Boucharder

21Travaillé à la boucharde, marteau à tête carrée herissée de pointes taillées comme un diamant.

22Bourriquet

23Civière qui sert à monter du mortier ou des pierres au moyen d’une grue.

24Boutisse

25Pierre taillée placée dans un mur de manière à ne montrer qu’une de ses petites faces.

26Brassières

27Terme local : bras secondaire.

28Broteau

29Iles et bancs de gravier, couverts de saules et d’une végétation semi-aquatique, situés dans le cours du Rhône ou sur ses bords. Les deux orthographes « broteau » ou « brotteau » sont utilisées indifféremment jusqu’à la fin du XIXe s.

30Carreau

31Pierre ou brique posée de chant.

32Carrure

33Calibre d’une pièce de bois. Au XVIIIe s., désigne la section ou le diamètre (constatation de fouille).

34Ceinture

35Partie extérieure d’une pile ou de sa crèche, constituée de pieux, de palplanches et coiffée de chapeaux.

36Chablot

37Terme de maçonnerie ou de marine. Longue corde, de grosseur moyenne servant à hisser une charge.

38Chantignol (e)

39Console de bois, placée sous les tasseaux qui soutiennent les pannes d’une charpente.

40Chapeau

41Poutre mortaisée reliant entre eux les pieux de la ceinture de la crèche, la partie supérieure de ceux-ci étant recépée et taillée en tenon après battage.

42Chapelet

43Terme d’hydraulique : machine composée d’une chaîne sans fin garnie de godets ou de seaux, lesquels se remplissent au bas de leur course et se déversent dans le conduit quand ils sont arrivés en haut.

44Chevalet

45Support vertical d’un pont de bois. Dans le cas d’un travail de maçonnerie en sous-œuvre, échafaudage servant de support.

46Cheville

47« Petit morceau de fer ou de bois, rond ou carré, un peu pointu, qui sert à tenir ferme l’assemblage de plusieurs pièces » (Furetière).

48Chèvre

49Appareil utilisé pour soulever de lourdes charges. La chèvre est en général constituée par deux montants, parfois trois, au sommet desquels se trouve une poulie, et généralement munie d’un treuil.

50Choin

51Désigne dans le langage des carriers de la région lyonnaise de l’Ain et du Dauphiné, un calcaire dur exploité comme pierre à bâtir. Sur toute l’étendue de son aire d’utilisation, le terme ne désigne pas la même formation géologique : par exemple, les calcaires portlandiens du Bugey et bathoniens de l’île Crémieu sont qualifiés de choins (Savay-Guerraz). Dans le texte 9, il est précisé que la pierre de choin provient de Savoie.

52Cintre

53Appareil de charpente qui soutient une voute, une arcade en construction, jusqu’à ce que la clef de voute soit posée.

54Clavette

55Petite cheville plate que l’on place dans l’ouverture d’un boulon, ou d’une grosse cheville pour l’immobiliser.

56Clé

57Clé de voûte, pierre sommitale d’une voûte qui, étant plus étroite en bas qu’en haut, maintient toutes les autres pierres composant la voûte. Terme de charpenterie : pièce de bois arc-boutée par deux décharges pour fortifier une poutre.

58Contrefiche

59Pièce de bois placée obliquement contre un pan de bois ou autre pièce de bois verticale pour le soutenir.

60Couchis

611- Assemblage de lattes, lattis.

622- Lit de sable et de terre que l’on étale sur les madriers d’un pont de bois pour asseoir les pavés.

63Crampon

64Pièce de métal coudée servant à lier deux blocs de pierre. Les extrémités, coudées à une ou plusieurs pointes, sont généralement ébarbées et scellées au plomb dans la pierre ou la maçonnerie.

65Crapaudine

66« Pièce de métal ou de pierre dans laquelle entre le pivot ou grenouille sur lequel tourne une porte ou quelque fardeau que l’on fait tourner en rond » (Furetière).

67Crèche

68Enceinte de pieux remplie de maçonnerie autour d’une pile de pont.

69Décharge

70Diminution de la charge, du poids. Voûte de décharge d’un pont, arc de décharge.

71Echafaud

72Assemblage de pièces de bois formant un plancher élevé.

73Egoutteaux

74Terme lyonnais ? Récipient servant à transporter les matériaux, assez analogue au banneau.

75Empattement

76Terme d’architecture. Epaisseur de maçonnerie qui sert de pied à un mur.

77Encaissement

78Enceinte formée par de la charpente.

79Engin

80« Terme général employé pour toute machine servant à élever ou soutenir de gros fardeaux « on le dit particulièrement de cette machine qui sert dans les bâtiments ordinaires à élever les pierres et les poutres » (Furetière).

81Entrait

82Pièce de bois posée horizontalement au dessus des poteaux d’un cintre servant à construire une voûte ou une arcade.

83Entretoise

84Terme de charpenterie. Pièces de bois ou de métal qui, assemblées avec les supports verticaux, les relient entre eux et les maintiennent dans un écartement fixe.

85Epaulement

86Mur qui sert à soutenir ou maintenir des terres ou un remplissage.

87Eperon

88Ouvrage qui s’avance dans un cours d’eau pour en rompre le courant.

89Epuisement

90Action de retirer toute l’eau à l’intérieur de l’espace délimité par un batardeau.

91Equarrissage

92Etat d’une pierre ou d’une pièce de bois équarrie, c’est-à-dire taillée à angles droits. Exemple : cette solive a 6 pouces sur 9 d’équarrissage.

93Essemiller

94Piquer les pierres avec un marteau à deux pointes.

95Estrier

96« En termes de charpenterie est une pièce de fer plate qui accole et embrasse une poutre ou un tirant pour l’attacher plus fermement à un poinçon » (Furetière).

97Etançonner

98Soutenir par des étançons, pièces de bois servant à soutenir un mur ou des terres.

99Extradossé

100Qui a un extrados, c’est-à-dire la surface extérieure d’une voûte ou d’un arc.

101Fascine

102Fagot de branchage.

103Fer

104Pointe de fer forgé à 2, 3 ou 4 branches, destinée à renforcer l’extrémité inférieure des pieux, pilotis et palplanches.

105Ferme

106Assemblage de pièces destinées à porter le faîtage, les pannes et les chevrons d’un comble.

107Frette

108Cercle, lien ou barre de fer, qu’on aplatit sur deux pièces de bois qu’on veut attacher ensemble, ou sur une seule qu’on veut renforcer.

109Gobeter

110Jeter du mortier ou du plâtre avec la truelle et passer le plat de la truelle (ou de la main) dessus pour le faire entrer dans les joints.

111Grenouille

112Voir crapaudine.

113Gruau

114« Est aussi une machine pour élever des pierres ou autres fardeaux qui n’est différente de l’engin qu’en ce que son fauconneau ou sa plus haute pièce de bois a plus d’extension et parait une petite grue » (Furetière).

115Grue

116« Est aussi une machine pour élever des pierres dans les grands bâtiments. Elle est composée d’une flèche appuyée par huit arcboutants sur la pointe ou pivot de laquelle tournent plusieurs pièces de bois attachées ensemble qui font un long col, qui porte la pierre en plusieurs endroits du bâtiment. Le fardeau s’élève par le moyen d’une tour où est attaché le câble qui se meut par une roue dans laquelle on fait marcher un manœuvre » (Furetière).

117Hérisson

118Terme de mécanique. Se dit des roues dentées dont les dents d’engrenage (à alluchons) sont posées obliquement comme celle de la vis sans fin.

119Hoyau

120Petite houe à lame forte aplatie et taillée en biseau, employée au défoncement des terrains.

121Libage

122Gros moellon dur grossièrement équarri dont on se sert pour les fondations d’un mur, ou destiné à être noyé dans Γ épaisseur d’un mur

123Lierne

124Pièce de bois liée à d’autres pièces de bois servant à augmenter la rigidité de la structure.

125Ligne

126Unité de mesure correspondant à 2,25 mm (mesure de Paris). La ligne est la douzième partie du pouce (voir métrologie).

127Limande

128Pièce de bois plate étroite et de peu d’épaisseur généralement employée pour en renforcer une autre.

129Madrier

130Planche de bois de forte section ; très épaisse ; poutre.

131Main de fer

132Voir tirant.

133Moise

134Terme de charpenterie. Pièces de bois plates assemblées deux par deux par des boulons, servant à maintenir la charpente.

135Moulin à cheval

136Machine servant à épuiser l’eau dans les batardeaux.

137Mouton

138Charge de bois ou de pierre actionnée par la sonnette et utilisée pour enfoncer des pieux dans le sol.

139Palée

140Rang de pieux qu’on enfonce en terre suivant le fil de l’eau pour soutenir les poutres d’un pont de bois.

141Palplanche

142Madrier pointu (taillé en bec de flûte) enfoncé dans un cours d’eau pour former barrage. Les palplanches sont clouées sur une poutre (chapeau), elle-même posée sur des pieux espacés.

143Patin

144Toute pièce de bois (de fer), servant à soutenir. Voir pilotis.

145Perré

146Revêtement en pierres sèches qui protège un ouvrage. Mur de soutènement pour réduire les talus des remblais. Des perrés sont souvent établis aux abords des ponts pour que le clapotis de l’eau ne ronge pas les terres qui garantissent les culées.

147Pied

148Unité de mesure correspondant à 0,325 m (mesure de Paris). Un pied vaut 12 pouces (voir métrologie).

149Pilotis ou pieux (ou « paux » ou « paulx »)

150Pièce de bois que l’on enfonce dans le sol et sur lequel on établit un plancher (plate-forme) destiné à supporter les ouvrages de maçonnerie. Si le terrain de fondation se trouve recouvert d’une couche de terrain perméable et compressible assez consistante pour que les pilotis s’y fichent solidement, ceux-ci ont pour fonction de reporter la charge de la construction sur ce terrain solide. Lorsque le terrain est indéfiniment compressible, les pilotis sont alors employés pour créer artificiellement un sol plus résistant que le sol naturel. On garnit généralement la pointe des pilotis d’un fer ou sabot en fer forgé. Les pilotis ou pieux de faible dimension sont enfoncés à la masse de bois ou de fer manœuvrée à bras ; ceux de dimension importante sont enfoncés à la sonnette. Les pilotis sont ensuite recépés. Les pilotis sont généralement reliés par des chapeaux parallèles, eux-mêmes assemblés perpendiculairement à mi-bois par des racineaux ou patins, l’ensemble formant un grillage. On établit enfin sur le tout un plancher de madriers jointifs (plate-forme) sur lequel on pose la première assise de maçonnerie. Une autre solution consiste à dégager les têtes des pilotis et à les noyer dans un massif de béton sur lequel on posera la première assise.

151Plate-bande

152Bande de fer plat dont on recouvre les poutres.

153Plate-forme

154Plancher jointif composé de madriers et reposant sur la tête des pieux.

155Platelage

156Plancher en charpente, avec ou sans clé dans les joints.

157Plinthe

158Assise continue qui, dans le cas d’un pont fait saillie sur le nu des têtes du pont.

159Poinçon

160Pièce de bois placée verticalement servant à l’assemblage des fermes dans une charpente ou à celui des courbes dans un cintre.

161Pouce

162Unité de mesure correspondant à 27,07 mm (mesure de Paris). Un pouce vaut 12 lignes. Le pouce est la douzième partie du pied (voir métrologie).

163Queue

164Equivalent de boutisse : « Grosses pierres qui servent à faire des liaisons en dedans des murs qu’on appelle autrement boutisses » (Furetière). Aussi utilisé pour désigner la partie arrière de la boutisse.

165Racineau

166Voir pilotis.

167Radeau

168Train de bois que l’on fait descendre par flottage sur un cours d’eau.

169Radier

170Maçonnerie en béton sur laquelle sont établies les piles d’un pont, ou espace maçonné entre les piles d’un pont pour empêcher les affouillements.

171Recéper

172Recouper un pieu et le mettre à niveau.

173Renard

1741- « En matière de canaux se dit des trous ou fentes qui se trouvent dans le terrain par où se perd l’eau, et des terres qui ne retiennent point l’eau. »

1752- « En termes de maçonnerie, est une espèce de niveau ou de pièce attaché à une ficelle qui sert au maçon à élever des murs à plomb. » (Furetière).

176Rouet

177Se dit de la petite roue attachée sur l’arbre d’un moulin, « parallèlement on le dit de toutes les roues dentées dont les dents ou alluchons (dents d’engrenage) sont posées à plomb. » (Furetière).

178Rouleau

179Pièce de bois qu’on met sous les grosses machines pour faciliter leur mouvement.

180Sablière

181Pièce de bois sur laquelle reposent soit les chevrons de la charpente, soit le pied d’étais.

182Sabot

183Voir fer.

184Sapine

1851-Sorte de benne.

1862-Bateau employé sur le Rhône pour le transport des matériaux de construction (sable).

187Sommier

1881-Grosse pierre, qui supporte la retombée de la voute.

1892-Pièce de bois de moyenne grosseur entre la solive et la poutre.

190Sonnette

191Machine qui sert à enfoncer les pilotis, en élevant (à l’aide de cordes) et en laissant tomber brusquement sur la tête de chaque pilotis un bloc très pesant.

192Tablier

193Ensemble des poutres et des planches qui forme le plancher d’un pont.

194Tenon

1951-Extrémité d’une pièce de métal ou de bois taillée de manière à s’ajuster dans une entaille ou mortaise.

1962-En maçonnerie, saillie ronde ou carrée pratiquée dans le bout d’une dalle pour entrer en encastrement dans une entaille faite dans le joint de la suivante.

197Tillac

198Terme de marine : le plus haut pont du navire sur lequel sont les matelots pour les manœuvres.

199Tirant

200Pièce de fer plat ancrée dans la maçonnerie d’un côté, et de l’autre à un pieu ou un chapeau, destinée à empêcher l’écartement de celui-ci.

201Toise

202Unité de mesure correspondant à 1,949 m (mesure de Paris) ou 2,55 m (mesure de Lyon).

203Tourillon

204Pièce cylindrique servant d’axe. Toujours accouplés deux à deux, axe horizontal.

205Traille

206Câble tendu d’une rive à l’autre le long duquel se déplace une embarcation servant de bac.

207Traverses

208Pièces de bois posées en travers pour renforcer certains ouvrages de menuiserie et de charpente. Dans le texte, on rencontre également les termes « trabs » ou « tragit".

209Travons

210« Au XVIIIe s. siècle, chapeau qui couronne la file d’une palée de pont et qui porte les poutrelles des travées » (Littré).

211Vannage

212Coffrage constitué de fortes planches clouées sur des pieux qu’on emploie au lieu des palplanches. Les vannages forment une enceinte à peu près jointive derrière laquelle on établit un massif de béton.

213Verrin

214« Machine qui sert à élever de gros fardeaux. Elle est composée de deux pièces de bois dans lesquelles entrent deux vis très fortes, à la manière des presses de relieurs » (Furetière)

215Vindas

216Treuil vertical qui se manipule à l’aide de leviers horizontaux croisés.

217Voussoir

218Pierre taillée en coin tronqué par le bas qui entre dans la construction d’une voûte ou d’un arc.

219MÉTROLOGIE

220Deux systèmes de mesures fonctionnent conjointement dans la région lyonnaise et sont indifféremment utilisés dans les documents concernant le pont de la Guillotière (Lauradoux 1812).

221Mesure de Lyon :

222toise de Lyon = 2,558 m = 7 1/2 pieds de Lyon
pied de Lyon = 0,342 m, pouce de Lyon = 0,028 m
ligne de Lyon = 0,002 m.

223Mesure de Paris ou de France :

224toise de Paris = 1,949 m = 6 pieds de Paris
pied de Paris = 0,324 m, pouce de Paris = 0,027 m
ligne de Paris = 0,0225 m.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1642/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 696k

© Alpara, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access