Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pots et potiers en Rhône-Alpes

 | 
Élise Faure-Boucharlat
, 
Tommy Vicard
, 
Bruna Maccari-Poisson
, 
et al.

Seconde partie. Répertoire illustré des céramiques domestiques en lyonnais (XIIe-XVIIIe siècle)

Chapitre 1. Pour une typologie des récipients

Tommy Vicard

Texte intégral

1La première étape dans l'étude de cette céramique post-médiévale et moderne consiste à élaborer une méthode de classification destinée à organiser la description de l'ensemble du mobilier rassemblé, en tenant compte de plusieurs critères, afin de cerner au mieux la personnalité de chaque vase et de lui établir une véritable « carte d'identité ». Cette classification peut s'articuler en trois parties, chacune correspondant à une vision différente de l'objet, mais néanmoins complémentaire : dans un premier temps, nous nous intéresserons au côté fonctionnel, ensuite à la morphologie, puis aux techniques de fabrication du récipient.

Fonction

  • 1 Après consultation de ces ouvrages, il a paru plus simple d'utiliser le classement proposé par le V (...)

2Chaque vase a une fonction bien précise, laquelle détermine la morphologie de l'objet, qu'il soit de luxe ou d'utilité courante et ce, en dehors de tout contexte chronologique ou technique : l'utilisation est en relation directe avec la forme. C'est pourquoi nous plaçons la notion de fonction en amont de la classification. Mais depuis toujours, si le fabricant propose, l'acheteur, lui, dispose et l'examen de nombreuses céramiques témoigne d'un usage multi-fonctionnel : ainsi, les traces très nettes de brûlé que l'on trouve sur certains fonds d'assiettes suggèrent l'emploi de réchauds pour tenir les aliments à bonne température ; de même, des traces semblables sur quelques cruches montrent que ces dernières ont parfois servi de marmites ou de coquemars. Dans notre classification, c'est la fonction originelle supposée qui est indiquée, déduite d'une part de l'observation visuelle des caractéristiques de chaque récipient, d'autre part de la consultation de dictionnaires et de glossaires spécifiques1 qui permettent de reconnaître des formes et leur destination et de les suivre ainsi siècle par siècle.

Récipients pour la préparation des aliments

3Bassin : récipient à usage multifonctionnel qui peut être utilisé aussi bien pour la préparation que pour le service, voire même pour la lessive ou la toilette : grand vase circulaire, à paroi rectiligne, avec parfois un bec et deux anses ; souvent non glaçuré.

4Jatte : usage multifonctionnel : récipient à paroi rectiligne peu évasée, haute, muni d'anses ou de tenons et parfois d'un bec pincé et toujours glaçuré.

Récipients pour la cuisson des aliments

5Coquemar : récipient que l'on pose directement sur l'âtre, au coin du foyer et qui sert à faire mijoter les aliments. Muni d'une seule anse ou d'un manche, il montre très souvent dans la partie opposée des zones rubéfiées très prononcées, où se sont produites des modifications dans la coloration de la pâte.

6Lèchefrite : récipient que l'on place sous le gril ou sous la broche pour recueillir le jus des aliments qui rôtissent : rectangulaire ou circulaire, plat, à paroi droite, glaçuré ou non, pourvu d'anses ou de manches et d'un bec pincé.

7Marmite : récipient que l'on pose sur les braises, sur un trépied ou directement sur le potager. Il est muni de deux anses et/ou d'un manche et parfois de pieds ; la panse est généralement globulaire et le fond hémisphérique ou bombé. La paroi externe porte souvent de fortes traçes d'utilisation au feu.

8Pot à cuire : même fonction que la marmite, mais morphologie différente ; il s'agit d'un récipient à fond plat et à paroi rectiligne, avec système de préhension.

9Oule : même fonction et même morphologie que la marmite, mais le récipient est dépourvu de système de préhension.

10Poêlon : petite poêle à fond plat, pourvue d'un manche, dans laquelle on fait cuire les aliments.

Récipients pour le service et la consommation des aliments

11Assiette creuse : récipient individuel, généralement circulaire possédant un marli court évasé ou presque horizontal, une paroi évasée courbe et un fond plat.

12Plat : récipient de morphologie identique à l'assiette creuse, mais servant à présenter les aliments. La distinction entre fonction collective ou individuelle se fait en principe par les dimensions.

13Assiette plate : récipient individuel à fond plat et large marli.

14Écuelle : récipient servant à consommer des aliments ou des boissons, pourvu d'un rebord droit sur lequel se greffent deux tenons horizontaux (oreilles), d'une paroi hémisphérique parfois carénée et d'un fond plat. Précisons ici que le bol est pratiquement identique à l'écuelle, si ce n'est l'absence de système de préhension, mais que ce mot d'origine anglaise n'apparaît qu'à la fin du XVIIIe s. (Vocabulaire Typologique des Objets Civils Domestiques p. 180)

Récipients pour le service des boissons

15Cruche de table : récipient caractérisé par un élément verseur, bec ponté, pincé ou tubulaire, situé en face d'une anse verticale.

16Pichet : récipient possédant une anse verticale, mais sans élément verseur.

Récipients pour la consommation des boissons

17Biberon : petit récipient de forme globulaire, muni d'un mince bec tubulaire parfois perpendiculaire à une anse verticale.

18Tasse : petit récipient individuel pour boire des liquides chauds, de morphologie identique à l'écuelle, mais de dimensions réduites et pourvu d'une anse verticale.

19Gobelet : récipient à paroi haute et rectiligne, sans élément de préhension, muni d'un pied.

Accessoires de service

20Chauffe-plat : ustensile dont le rebord, équipé de trois tenons, permet de poser un récipient qu'on veut maintenir au chaud.

21Réchaud : ustensile haut et cylindrique à fond plat, qui possède un ressaut interne à mi-hauteur servant de support à une grille sur laquelle on peut disposer des braises. Une ouverture est perçée dans le bas de la paroi pour retirer les cendres.

Récipients pour la conservation et le transport des aliments

22Cruche : grand récipient pour transporter ou conserver un liquide, à une ou plusieurs anses verticales ou en panier et souvent muni d'un bec tubulaire.

23Cruche de stockage : le seul exemplaire est incomplet : fond plat, panse surbaissée avec deux anses dans la partie supérieure. Sans doute dépourvu d'élément verseur.

24Pot de stockage : récipient bas, qui montre une panse évasée, mais dont le col convergent réduit le diamètre d'ouverture et facilite la pose d'un système de fermeture. Il est dépourvu d'élément verseur, mais possède soit des anses, soit des tenons de préhension.

25Oule de transport : récipient morphologiquement identique à l'oule, mais muni d'une anse en panier facilitant sa préhension.

Accessoires d'hygiène corporelle

26Pot de chambre : récipient haut et évasé, pourvu d'une anse verticale, mais sans élément verseur.

Objets divers

27Couvercle : élément s'adaptant à l'ouverture d'un récipient pour la fermer complètement ou non ; plat ou creux avec, au centre, un tenon de préhension ou une anse.

28Sifflet : il s'agit d'un récipient creux que l'on remplit d'eau, muni d'un pied et d'un bec tubulaire. La partie supérieure de l'objet est souvent décorée d'une tête d'animal.

29Tirelire : récipient entièrement fermé, percé seulement d'une fente dans la partie supérieure de la panse, dans laquelle on introduit de la monnaie.

30Jouets culinaires ou « dînette » : reproduction, en modèle réduit, de vases utilitaires.

Morphologie

31La seconde partie de la classification du mobilier céramique concerne la description morphologique des récipients. L'objectif principal est de prendre en compte le nombre maximum de vases et en particulier les formes incomplètes.

Mode de classement

32Il s'agit, en premier lieu, de décrire de manière compréhensible les différents segments d'un vase : lèvre, col, panse, pied, fond, anse, système verseur. Pourtant, décider qu'au-delà de tel degré d'inclinaison un changement se produit dans le profil d'une lèvre, ou préciser par une convention mathématique stricte la différence entre panse globulaire et ovoïde relèvent souvent du domaine de l'arbitraire : il suffit de superposer, par exemple, les dessins du profil d'une marmite à anses coudées pris à différents endroits du même vase pour en être convaincu. Cependant, en typologie, il semble qu'on ne peut se passer de conventions, même parfois non satisfaisantes. C'est pourquoi on a tenté de simplifier la description des segments de chaque vase, tout en utilisant les conventions couramment admises en céramologie.

33L'étape suivante consiste à ordonner ces descriptions. À ce niveau, deux voies s'offrent à nous. La première consiste à attribuer, à chaque vase, un code, numérique ou alphabétique, qui renvoie à une description globale de tous les segments composant ledit vase ; c'est une méthode simple, mais qui comporte deux défauts : d'une part, l'archéologue effectue, en amont, un tri sans exposer sa démarche au lecteur, qui se contente de la description brute des vases, type 1, 2 et 3...etc. ; d'autre part, des récipients très proches morphologiquement finissent souvent par engendrer des « sous-groupes » tels que, par exemple : « vase 1a, 1b ou 15c ». A ce stade, la démarche d'identification est assez complexe pour ne plus se contenter de greffer un numéro par vase. Nous sommes alors proche d'une deuxième façon d'appréhender la céramique, qui consiste à effectuer un classement hiérarchique et relationnel des descriptions de segments, en utilisant un système à plusieurs niveaux permettant de passer d'une vision globale de l'objet à l'examen de détails révélateurs. Dans cette optique, les différences morphologiques des segments, combinées entre elles, génèrent les types de vases. Ce mode de classement a été utilisé pour l'étude de la céramique indigène gauloise de Feurs (Vaginay 1988) et peut être repris pour des périodes très différentes quand les caractéristiques (ensembles clos, foisonnement des formes) et les objectifs (mise en place d'une méthode descriptive et d'une terminologie précise) restent identiques. De ce travail, sont conservées les définitions des niveaux : classe, groupe, forme, type, ainsi que la numérotation linéaire qui permet, à chaque étape, d'intégrer de nouveaux numéros dans le classement en respectant les caractéristiques des vases ; chaque céramique est donc codifiée par un nombre de quatre chiffres : le premier définit la classe, le second, le groupe, le troisième, la forme et le dernier, le type. Le numéro 3421 sera, par exemple, le type 1 de la forme 2 du groupe 4 de la classe 3. Par contre, les critères de distinction changent, puisqu'ils sont adaptés au mobilier présenté (cf. annexe).

Les classes

34Pour les céramiques « usuelles », les classes sont déterminées par deux rapports ; l'un tient compte de la hauteur totale du récipient et de son diamètre d'ouverture ; le second considère le diamètre du col et le diamètre maximum de la panse ou de la paroi. Cette combinaison de critères donne cinq classes : 1, les vases hauts fermés ; 2, les vases bas fermés ; 3, les vases bas ouverts ; 4, les vases plats ouverts ; 5, les vases hauts ouverts, auxquelles nous pouvons en rajouter deux autres : 6, les couvercles et 7, les formes spéciales (sifflet, tirelire, réchaud).

Les groupes

35A ce niveau, pour la classe 1, les trois critères retenus concernent la morphologie de la panse, la morphologie du fond et la présence ou l'absence d'un élément verseur. La combinaison de ces trois critères permet la distinction de dix groupes.

36Dans la classe 2, qui propose un groupe, les même critères sont pris en compte.

37A partir de la classe 3, on entre dans le domaine des formes ouvertes, et les termes « panse » et « lèvre » sont délaissés au profit de « paroi » et « rebord ». La classe 3 intègre plusieurs critères : la morphologie de la paroi combinée avec son profil ; la présence ou l'absence d'un marli ; la morphologie du fond ; parfois la présence ou l'absence d'élément verseur ou aussi la présence ou l'absence d'un pied et d'un col. Cette classe donne huit groupes.

38La classe 4 reprend les même critères concernant la paroi, le marli et le fond et donne trois groupes.

39La classe 5 ajoute la morphologie du pied et donne deux groupes.

40La classe 6 se divise en deux groupes : couvercles plats ou creux.

41La classe 7, qui fournit également deux groupes, se compose de récipients extrêmement diversifiés et utilise donc tous les critères disponibles.

42Pour l'ensemble des classes, on totalise 28 groupes.

Les formes

43En classe 1, quatre critères sont utilisés : la présence ou l'absence du col ainsi que sa morphologie ; la description de l'élément verseur ; la description de l'élément de préhension ; la présence ou l'absence du pied et sa morphologie. La combinaison de ces différents critères donne vingt-neuf formes.

44En classe 2, les critères restent identiques, mais il n'y a qu'une seule forme.

45En classe 3, la distinction se fait surtout par les systèmes de préhension grâce à de nouveaux éléments, mais aussi par la morphologie du pied, la présence ou l'absence de l'élément verseur et aboutit à vingt et une formes.

46En classe 4, l'accent est mis sur la morphologie et le profil du marli, de même que sur la morphologie du fond et du pied. L'ensemble donne six formes.

47La classe 5 se distingue par la présence ou l'absence des éléments de préhension ou de l'élément verseur et par la morphologie du fond, et donne cinq formes.

48La classe 6 regroupe trois formes définies, uniquement par le système de préhension.

49La classe 7 fournit également trois formes.

50Pour l'ensemble des classes, nous avons donc soixante-sept formes.

Les types

51Pour la totalité des formes, les types sont caractérisés par le profil de la lèvre ou du rebord ; par la présence ou non d'une ou plusieurs inflexions avec leur orientation et leur degré d'inclinaison, et la description des faces et de l'extrémité. Ces caractéristiques combinées fournissent cent-huit types différents.

Typologie

Classe 1. vases hauts fermés

Groupe 1 1 : Panse ovoïde, fond plat, élément verseur

52Forme 1 1 1 ; col moyen cylindrique ou légèrement évasé, bec pincé opposé à une anse plate verticale sur col et milieu panse, base étalée ou droite.
Type 1 1 1 1 : CRUCHE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité plate.
Type 1 1 1 2 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe ou plate, parfois ressaut ou épaississement externe.
Type 1 1 1 3 : CRUCHE ; une inflexion interne oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 1 1 1 4 : CRUCHE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces convergentes, face interne concave, extrémité convexe.

53Forme 1 1 2 : col court droit ou absence de col, bec tubulaire parfois ponté, opposé à une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse, anse plate en panier dans le même axe, base étalée.
Type 1 1 2 1 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, extrémité concave.
Type 1 1 2 2 : CRUCHE ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, extrémité convexe.

54Forme 1 1 3 : col court cylindrique, bec tubulaire perpendiculaire à deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse, absence de pied.
Type 1 1 3 1 : CRUCHE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité plate ou une inflexion externe horizontale, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 1 1 3 2 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, épaississement interne et externe, extrémité convexe.

55Forme 1 1 4 : col court évasé, parfois avec gorge interne, bec tubulaire opposé à une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse, pied court droit.
Type 1 1 4 1 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 1 1 4 2 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, extrémité concave.

56Forme 1 1 5 : col haut cylindrique, bec pincé opposé à une anse ovale verticale sur col et milieu panse, pied tronconique court.
Type 1 1 5 1 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.


Type 1 1 6 1

Groupe 1 2 : Panse ovoïde, fond plat, absence d'élément verseur

57Forme 1 2 1 : col court évasé, deux anses plates verticales accolées ou opposées ou une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse, tripode.
Type 1 2 1 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, face interne concave, extrémité convexe.

58Forme 1 2 2 : col court évasé, une anse plate verticale ou deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse, absence de pied.
Type 1 2 2 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles ou face interne concave, extrémité plate ou convexe ou épaississement externe, extrémité convexe.

59Forme 12 3 : col court cylindrique ou évasé, une anse plate verticale sur lèvre ou col et milieu panse avec poucier, base étalée.
Type 1 2 3 1 : POT DE CHAMBRE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes à épaississement interne et externe ou faces parallèles, extrémité plate.

60Forme 1 2 4 : col court évasé, une anse plate verticale attache sup. inconnue et attache inf. sur milieu panse, pied droit court.
Type 1 2 4 1 : PICHET ? ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate.

Groupe 1 3 : Panse ovoïde ou globulaire, fond bombé, absence d'élément verseur

61Forme 1 3 1 : col moyen évasé, deux anses verticales de section circulaire coudées et opposées sur lèvre et haut panse.
Type 1 3 1 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate ou convexe ; ou épaississement externe, extrémité plate ou convexe ou faces divergentes, extrémité plate ou convexe.

62Forme 1 3 2 : col évasé, court ou moyen, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse.
Type 1 3 2 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, épaississement externe, extrémité convexe.

63Forme 1 3 3 : col court évasé, deux anses plates verticales opposées sur haut et milieu panse.
Type 1 3 3 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, épaississement externe, extrémité plate oblique vers le bas côté externe.

64Forme 1 3 4 : col court (ou moyen) évasé, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse parfois perpendiculaires à un manche creux sur haut panse, tripode.
Type 1 3 4 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, épaississement interne, extrémité plate.

65Forme 1 3 5 : absence de col, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et milieu panse.
Type 1 3 5 1 : MARMITE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité convexe.
Type 1 3 5 2 : MARMITE ; double inflexion externe, faces parallèles, extrémité plate.

66Forme 1 3 6 : absence de col, une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse.
Type 1 3 6 1 : COQUEMAR ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces interne et externe concaves, extrémité plate.

67Forme 1 3 7 : absence de col, absence d'élément de préhension.
Type 1 3 7 1 : OULE ; lèvre dite « en bandeau » à une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, ressaut sur face externe.

68Forme 1 3 8 : absence de col, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse.
Type 1 3 8 1 : MARMITE ; une inflexion externe légèrement oblique vers le haut, faces interne et externe concaves, extrémité convexe.

69Forme 1 3 9 : col moyen très évasé, deux anses verticales de section circulaire opposées sur col et milieu panse.
Type 1 3 9 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, épaississement externe, faces convergentes, extrémité convexe.

Groupe 1 4 : Panse globulaire, fond hémisphérique, absence d'élément verseur

70Forme 1 4 1 : col court évasé ou droit, deux anses plates verticales opposées sur haut et milieu panse.
Type 1 4 11 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, épaississement externe, extrémité plate, oblique vers le bas côté externe ou horizontale.
Type 1 4 1 2 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate ou épaississement externe, extrémité convexe.

71Forme 1 4 2 : absence de col, deux anses plates verticales opposées sur haut et milieu panse.
Type 1 4 2 1 : MARMITE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité plate ou épaississement externe, extrémité convexe.
Type 1 4 2 2 : MARMITE ; absence de lèvre, épaississement externe, extrémité convexe.
Type 1 4 2 3 : MARMITE ; une inflexion externe légèrement oblique vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité plate.

72Forme 1 4 3 : col court évasé, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse. Type 1 4 3 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, extrémité plate.

73Forme 14 4 : col court droit ou convergent, deux anses plates verticales opposées sur col et milieu panse.
Type 1 4 4 1 : MARMITE ; une inflexion externe horizontale ou légèrement oblique vers le haut, faces interne et externe concaves, extrémité plate biseautée ou convexe.

Groupe 1 5 : Panse ovoïde haute, fond plat, absence d'élément verseur

74Forme 15 1 : absence de col, deux anses à section ovales verticales opposées sur haut et milieu panse, base étalée.
Type 1 5 1 1 : POT À CUIRE ; une inflexion externe horizontale, faces convergentes, extrémité plate.

75Forme 1 5 2 : absence de col, deux anses verticales à section ovale opposées sur lèvre et milieu panse, base étalée.
Type 1 5 2 1 : POT À CUIRE ; une inflexion externe horizontale, faces convergentes, extrémité plate.

76Forme 1 5 3 : col court convergent, deux anses ovales verticales opposées sur haut et milieu panse, tripode.
Type 1 5 3 1 : POT À CUIRE ; une inflexion externe horizontale, faces parallèles, face interne concave, extrémité convexe.

77Forme 1 5 4 : absence de col, une anse verticale de section ronde sur lèvre et milieu panse, pied droit court.
Type 1 5 4 1 : COQUEMAR ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 1 6 : Panse surbaissée, fond bombé, absence d'élément verseur

78Forme 1 6 1 : col court évasé, deux anses plates verticales opposées sur haut et bas panse.
Type 1 6 1 1 : MARMITE ; une inflexion externe oblique vers le bas, faces convergentes, extrémité plate.

Groupe 1 7 : Panse droite, fond plat, absence d'élément verseur

79Forme 1 7 1 : col court convergent, liaison col/panse anguleuse, deux anses ovales verticales opposées sur haut et milieu panse, tripode.
Type 1 7 1 1 : POT À CUIRE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité convexe.

80Forme 17 2 : col court cylindrique, liaison col/panse anguleuse, une anse ovale verticale attache sup. inconnue, attache inf. sur bas de panse, tripode.
Type 1 7 2 1 : POT À CUIRE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité plate.

81Forme 1 7 3 : col court convergent avec apex, deux anses plates verticales opposées sur haut panse, absence de pied.
Type 1 7 3 1 : POT DE STOCKAGE ; lèvre sans inflexion, épaississement externe, extrémité convexe.

82Forme 1 7 4 : absence de col, une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse, absence de pied.
Type 1 7 4 1 : COQUEMAR ; lèvre sans inflexion, légèrement oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 1 8 : Panse globulaire ou ovale, fond plat, absence d'élément verseur

83Forme 1 8 1 : col court évasé, deux anses ovales verticales opposées sur lèvre et milieu panse, absence de pied.
Type 1 8 1 1 : MARMITE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

84Forme 1 8 2 : absence de col, une anse ovale verticale sur haut et bas panse, absence de pied.
Type 1 8 2 1 : COQUEMAR ; une inflexion externe oblique vers le haut, épaississement externe, extrémité plate ou convexe.

85Forme 1 8 3 : col court évasé, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et milieu panse, absence de pied.
Type 1 8 3 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 1 8 3 2 : MARMITE ; une inflexion externe horizontale, faces convergentes, face interne concave, extrémité plate.

86Forme 1 8 4 : col court évasé, une anse plate verticale sur col et bas panse, absence de pied.
Type 1 8 4 1 : COQUEMAR ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 1 9 : Panse surbaissée, fond plat, élément verseur

87Forme 1 9 1 : col moyen, cylindrique puis évasé, une anse ovale verticale sur col et milieu panse opposée à un bec pincé, base étalée.
Type 1 9 1 1 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 1 10 : Panse globulaire, élément verseur

88Forme 1 10 1 : absence de col, une anse plate verticale sur lèvre et haut panse opposée à un bec tubulaire ponté, une anse ronde en panier dans le même axe, fond non connu.
Type 1 10 1 1 : CRUCHE ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, extrémité plate.

89Forme 1 10 2 : col court évasé, bec tubulaire perpendiculaire à une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse, fond non connu.
Type 1 10 2 1 : BIBERON ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate.

90Forme 1 10 3 : absence de col, un bec tubulaire perpendiculaire à une anse plate verticale sur lèvre et milieu panse, absence de pied, fond plat.
Type 1 10 3 1 : BIBERON ; absence de lèvre, épaississement externe.

91Forme 1 10 4 : col court évasé, une anse plate verticale, attache sup. non connue et attache inf. sur bas de panse opposée à un bec tubulaire, pied court droit, fond plat.
Type 1 10 4 1 : BIBERON ; lèvre sans inflexion, épaississement externe, extrémité convexe.

92Forme 1 10 5 : absence de col, une anse plate verticale sur lèvre et haut panse opposée à un bec ponté, fond bombé.
Type 1 10 5 1 : CRUCHE A BEC PONTE ; une inflexion externe vers le haut, faces parallèles, face interne concave, extrémité plate ou faces convergentes, extrémité convexe.

93Forme 1 10 6 : col haut droit ou légèrement évasé, une anse plate verticale sur col et milieu ou bas panse opposée à un bec pincé, fond plat, absence de pied ou pied court droit.
Type 1 10 6 1 : CRUCHE ; lèvre sans inflexion, faces convergentes, face interne très oblique vers le bas ou faces divergentes, extrémité plate ou faces parallèles, extrémité convexe ou une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 1 11 : panse fuselée, fond plat ou concave, absence d'élément verseur

94Forme 1111 : col court évasé, une anse plate verticale sur col et milieu panse, base étalée.
Type 1 11 1 1
 : PICHET ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, face interne plate oblique coté interne.

95Forme 1112 : col haut droit ou légèrement évasé, une anse plate verticale sur col et milieu panse, pied haut ou parfois court tronconique, ou base étalée.
Type 1 11 2 1 : PICHET ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces convergentes ou parallèles, parfois face interne concave, extrémité convexe.

Groupe 1 12 : panse surbaissée, fond plat, absence d'élément verseur

96Forme 1 12 1 : col haut droit, une anse plate verticale sur col et bas panse, absence de pied.
Type 1 12 1 1 : PICHET ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces convergentes.
Type 1 12 1 2 : PICHET ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe ou face interne oblique vers le bas.

Classe 2 vases bas fermés

Groupe 2 1 : panse évasée, rectiligne, fond plat, absence d'élément verseur

97Forme 2 1 1 : col moyen convergent, liaison col/panse anguleuse, deux tenons plats opposés sur haut panse, pied moyen évasé.
Type 2 1 1 1 : POT DE STOCKAGE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 2 2 : panse évasée courbe, fond bombé, absence d'élément verseur

98Forme 2 2 1 : col moyen convergent, liaison col panse anguleuse, deux anses plates verticales opposées sur haut et milieu panse.
Type 2 211 : POT DE STOCKAGE ; lèvres sans inflexion, faces divergentes, extrémité convexe.

Groupe 2 3 : panse évasée courbe, fond plat, absence d'élément verseur

99Forme 2 3 1 : col court convergent, liaison col panse anguleuse, deux anses plates verticales opposées sur haut et milieu panse, absence de pied.
Type 2 311 : POT DE STOCKAGE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, extrémité plate.

Classe 3 vases bas ouverts

Groupe 3 1 : Paroi cylindrique, absence de marli, fond plat, absence de pied, parfois bec pincé

100Forme 3 1 1 : une ou deux anses plates verticales opposées sur rebord et bas paroi.
Type 3 1 1 1 : LÈCHEFRITES ; rebord sans inflexion, faces parallèles à extrémité convexe, horizontale ou oblique vers le bas côté interne, parfois léger épaississement interne ou externe.

Groupe 3 2 : Paroi évasée rectiligne, absence de marli, fond plat, absence de pied

101Forme 3 2 1 : deux tenons horizontaux opposés sur rebord ou parfois deux anses plates verticales opposées sur rebord et milieu paroi, absence d'élément verseur.
Type 3 2 1 1 : BASSIN ; une inflexion externe oblique vers le haut ou horizontale, faces parallèle ; face interne plate ou convexe, face externe concave ou convexe ou à épaississement ; extrémité convexe.

102Forme 3 2 2 : deux anses plates verticales opposées sur rebord et milieu paroi, absence d'élément verseur.
Type 3 2 2 1 : JATTE ; une inflexion externe horizontale, faces convergentes, extrémité convexe pointue, ou faces parallèles, extrémité convexe.
Type 3 2 2 2 : JATTE ; rebord sans inflexion, épaississement externe, extrémité plate, oblique vers le bas côté externe.

103Forme 3 2 3 : deux anses plates verticales opposées sur haut et bas paroi, absence d'élément verseur.
Type 3 2 3 1 : JATTE ; rebord sans inflexion, faces divergentes, extrémité concave.

104Forme 3 2 4 : deux tenons horizontaux opposés sur rebord perpendiculaire à un bec pincé.
Type 3 2 4 1 : JATTE ; une inflexion externe horizontale, faces convergentes, extrémité convexe.

105Forme 3 2 5 : absence d'élément de préhension, absence d'élément verseur.
Type 3 2 5 1 : JATTE ; une inflexion externe horizontale, faces parallèles, épaississement externe et interne ou interne, extrémité convexe.
Type 3 2 5 2 : JATTE ; rebord sans inflexion, épaississement externe, extrémité convexe.
Type 3 2 5 3 : JATTE ; une inflexion externe horizontale, face interne concave, extrémité plate mais oblique vers l'extérieur.
Type 3 2 5 4 : JATTE ; une inflexion externe très oblique vers le bas, faces convergentes, extrémité convexe.

106Forme 3 2 6 : une anse plate verticale sur rebord et bas paroi, absence d'élément verseur.
Type 3 2 6 1 : TASSE ; rebord sans inflexion, faces légèrement divergentes, extrémité plate.

Groupe 3 3 : Paroi évasée rectiligne ou légèrement courbe, marli, fond plat

107Forme 3 3 1 : parfois pied droit court ou base étalée, absence d'élément verseur et de préhension.
Type 3 3 1 1 : ASSIETTE/PLAT CREUX ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe ou plate, ou à épaississement interne et externe ou à épaississement interne, marli petit ou moyen, évasé ou horizontal.

Groupe 3 4 : Paroi hémisphérique avec/sans carène externe, absence d'élément verseur, fond plat

108Forme 3 4 1 : petit pied droit, deux oreilles horizontales opposées sur rebord.
Type 3 4 1 1 : ÉCUELLE ; rebord sans inflexion, faces convergentes, extrémité pointue.

109Forme 3 4 2 : petit pied, une anse verticale sur rebord et milieu paroi.
Type 3 4 2 1 : TASSE ; rebord sans inflexion, faces convergentes, extrémité pointue.

110Forme 3 4 3 : absence d'élément de préhension, absence de pied
Type 3 4 3 1 : COUPELLE ; rebord sans inflexion, faces convergentes, extrémité pointue.

111Forme 3 4 4 : une oreille horizontale sur rebord avec au-dessous un anneau de préhension, petit pied annulaire.
Type 3 4 4 1 : TASTE-VIN ; rebord sans inflexion, faces convergentes, extrémité pointue.

Groupe 3 5 : Paroi rectiligne légèrement évasée, absence de marli, fond plat, absence d'élément verseur

112Forme 3 5 1 : deux oreilles horizontales opposées sur rebord, absence de pied.
Type 3 5 1 1 : ÉCUELLE ; rebord sans inflexion, faces convergentes, extrémité pointue.

113Forme 3 5 2 : deux oreilles horizontales opposées sur rebord, petit pied cylindrique.
Type 3 5 2 1 : ÉCUELLE ; rebord sans inflexion, faces convergentes, extrémité pointue.

114Forme 3 5 3 : absence d'élément de préhension, liaison rebord/paroi anguleuse, absence de pied.
Type 3 5 3 1 : POT À CONSERVE ; rebord sans inflexion à gorge puis épaississement externe, extrémité convexe.

115Forme 3 5 4 : absence d'élément de préhension, pied inconnu ; liaison rebord/paroi avec ressaut interne.
Type 3 5 4 1 : POT DE FLEURS ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, épaississement externe, extrémité convexe.

Groupe 3 6 : Paroi légèrement évasée courbe, marli, fond plat

116Forme 3 6 1 : absence d'élément verseur, de préhension, de pied.
Type 3 6 1 1 : ASSIETTE CREUSE ; rebord sans inflexion, épaississement interne.
Type 3 6 1 2 : ASSIETTE CREUSE ; une inflexion externe horizontale, léger épaississement externe et interne, extrémité convexe.

Groupe 3 7 : Paroi haute, légèrement évasée, absence de marli, fond plat

117Forme 3 7 1 : base étalée, absence d'élément verseur, une anse verticale avec ou sans poucier, sur haut et bas paroi.
Type 3 7 1 1 : POT DE CHAMBRE ; une inflexion externe oblique vers le bas, faces convergentes ou à épaississement externe, extrémité convexe.

Groupe 3 8 : Paroi évasée courbe, absence de marli, fond plat

118Forme 3 8 1 : absence d'élément de préhension et d'élément verseur.
Type 3 8 1 1 : PLAT CREUX ; une inflexion externe horizontale, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 3 8 1 2 : PLAT CREUX ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 3 8 1 3 : PLAT CREUX ; une inflexion externe oblique vers le bas, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 3 8 1 4 : PLAT CREUX ; une inflexion externe horizontale, épaississement interne/externe, extrémité convexe.

119Forme 3 8 2 : deux tenons sur milieu paroi, absence d'élément verseur.
Type 3 8 2 1 : JATTE ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, extrémité convexe.

120Forme 3 8 3 : un manche creux sur rebord, absence d'élément verseur.
Type 3 8 3 1 : POÊLON ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 3 8 3 2 : POÊLON ; une inflexion externe horizontale, faces parallèles, extrémité convexe.

121Forme 3 8 4 : bec pincé, liaison rebord/paroi anguleuse, deux anses plates horizontales opposées sur haut paroi.
Type 3 8 4 1 : JATTE ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

Classe 4 vases plats ouverts

Groupe 4 1 : Absence de paroi, marli, fond plat

122Forme 4 1 1 : marli rectiligne très évasé, absence de pied, d'élément verseur, d'élément de préhension.
Type 4 1 1 1 : ASSIETTE PLATE ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate ou épaississement interne/externe, extrémité convexe.

123Forme 4 1 2 : marli évasé à face interne convexe, absence de pied, d'élément verseur, d'élément de préhension.
Type 4 1 2 1 : ASSIETTE CREUSE ; rebord sans inflexion, épaississement interne, extrémité convexe.

Groupe 4 2 : Paroi évasée courbe, marli peu évasé, fond plat

124Forme 4 2 1 : marli à face interne concave, absence de pied, d'élément verseur, d'élément de préhension.
Type 4 2 1 1 : ASSIETTE PLATE ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 4 3 : Paroi évasée courbe, marli évasé, fond plat

125Forme 4 3 1 : absence de pied, d'élément de préhension, d'élément verseur.
Type 4 3 1 1 : ASSIETTE CREUSE, DINETTE ? ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate.

126Forme 4 3 2 : pied court, absence d'élément de préhension, d'élément verseur.
Type 4 3 2 1 : SOUCOUPE ; rebord sans inflexion, épaississement interne, extrémité plate oblique côté externe.

Classe 5 vases hauts ouverts

Groupe 5 1 : Paroi rectiligne légèrement évasée, absence de marli, fond plat ou concave

127Forme 5 1 1 : absence d'élément de préhension et d'élément verseur, pied court tronconique.
Type 5 1 1 1 : GOBELET ; rebord sans inflexion, extrémité plate, petit épaississement interne.

Groupe 5 2 : Paroi haute, évasée courbe, absence de marli, fond percé

128Forme 5 2 1 : absence d'élément de préhension et d'élément verseur, pied annulaire.
Type 5 2 1 1 : POT DE FLEURS ; épaississement externe, gorge externe, extrémité convexe.

Classe 6 couvercles

Groupe 6 1 : couvercle plat

129Forme 6 1 1 : une anse centrale horizontale ronde.
Type 6 1 1 1 : rebord biseauté côté interne, épaississement externe.

130Forme 6 1 2 : un tenon vertical de section ronde
Type 6 1 2 1 : rebord biseauté côté interne, épaississement externe
Type 6 1 2 2 : rebord plat, extrémité convexe.

Groupe 6 2 : couvercle creux

131Forme 6 2 1 : une anse horizontale centrale.
Type 6 2 1 1 : rebord évasé, extrémité convexe.

132Forme 6 2 2 : un tenon de préhension vertical.
Type 6 2 2 1 : rebord sans inflexion, faces divergentes, extrémité plate ou biseautée.

Classe 7 récipients divers

Groupe 7 1 : Paroi évasée courbe, absence de marli, grand pied douche

133Forme 7 1 1 : absence d'élément verseur, deux anses plates verticales opposées sur rebord et haut paroi ou sous le rebord et bas paroi ou un manche creux sur haut paroi, trois supports verticaux disposés en triangle sur le rebord.
Type 7 1 1 1 : CHAUFFE-PLATS ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 7 1 1 2 : CHAUFFE-PLATS ; rebord à gorge externe, épaississement interne, extrémité plate oblique.
Type 7 1 1 3 : CHAUFFE-PLATS ; rebord à une inflexion externe horizontale, extrémité convexe.

Groupe 7 2 : Paroi rectiligne, ressaut interne, absence de marli, ouverture dans bas paroi, fond plat

134Forme 7 2 1 : absence de pied, absence d'élément de préhension.
Type 7 2 1 1 : RÉCHAUD ; rebord sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate.

Groupe 7 3 : panse globulaire, fond plat, absence d'élément verseur et d'élément de préhension

135Forme 7 3 1 : TIRELIRE ; base étalée, ouverture dans partie supérieure de la panse.

Groupe 7 4 : panse globulaire, élément verseur

136Forme 7 4 1 : GOURDE ; un goulot court droit relié à la panse par un anneau.

Formes incomplètes

137Ce classement relationnel montre ses limites lorsqu'il s'agit de traiter les vases incomplets, du moins certains d'entre eux. Paradoxalement, si l'on ne rencontre guère de complications dans le cas d'un vase sans rebord, le problème devient plus ardu, lorsqu'on ne dispose que de la lèvre. En effet, la détermination d'un type tient compte essentiellement de ce segment, tout en étant dépendant des autres, puisqu'il s'agit d'un classement hiérarchique et relationnel. Le dernier chiffre, celui qui renseigne sur le type, ne peut pas être précédé de deux zéros (qui renvoient à la forme et au groupe), par manque d'information.

138Par conséquent, les récipients incomplets sont traités de manière séparée, tout en respectant la méthode utilisée jusqu'alors. Simplement, à partir de l'identification de la classe, qui ne pose généralement aucun problème, nous rajoutons d'office un zéro, qui devient donc le signe distinctif des vases incomplets. Le classement se poursuit sur les 3 niveaux restants, les critères restent inchangés, bien que l'on fasse beaucoup plus référence à des absences d'identification. Cette méthode présente comme avantages, d'une part de ne pas interférer dans la typologie précédente, et d'autre part, de rayer sans problème de la liste tout vase que l'on aura, par la suite, réussi à reconstituer dans son intégralité ; celui-ci ira s'intégrer dans la typologie définitive. Ces vases incomplets ne concernent que les classes 1 et 3 et donnent 10 groupes, 28 formes et 33 types. La typologie complète est donc constituée de 7 classes, 44 groupes, 114 formes et 141 types.

Vases incomplets

Classe 1 vases hauts fermés

Groupe 1 01 : panse globulaire, fond hémisphérique ou bombé, absence d'élément verseur

139Forme 1 01 1 : absence de col, une anse pleine en panier sur lèvre.
Type 1 01 1 1 : VASE DE TRANSPORT ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate, oblique côté interne.
Type 1 01 1 2 : VASE DE TRANSPORT ; lèvre dite « en bandeau », à une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, ressaut sur face externe, extrémité convexe.

140Forme 1 01 2 : absence de col, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et haut panse.
Type 1 01 2 1 : MARMITE ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, faces convergentes.
Type 1 01 2 2 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

141Forme 1 01 3 : absence de col, une anse plate verticale sur lèvre et haut panse.
Type 1 01 3 1 : COQUEMAR ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité convexe.

142Forme 1 01 4 : col court légèrement évasé, deux anses plates verticales opposées sur col et haut panse.
Type 1 01 4 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, extrémité plate.

143Forme 1 01 5 : col court évasé, présence ou absence d'élément de préhension non connue.
Type 1 01 5 1 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, épaississement interne, extrémité convexe.

144Forme 1 01 6 : col moyen droit, une ou deux anses plates verticales (opposées ?) sur jonction col/panse.
Type 1 01 6 1 : MARMITE ? ; une inflexion externe très oblique vers le bas, faces parallèles, extrémité convexe.

145Forme 1 01 7 : col court évasé, une ou deux anses plates verticales (opposées) sur lèvre et milieu panse.
Type 1 01 7 1 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, face interne concave, extrémité convexe.
Type 1 01 7 2 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

146Forme 1 01 8 : col court évasé, une anse plate verticale sur col et milieu panse.
Type 1 01 8 1 : MARMITE ? PICHET ? ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, extrémité convexe.

147Forme 1 01 9 : col court évasé avec ressaut interne, une ou deux anses plates verticales sur lèvre.
Type 1 01 9 1 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

148Forme 1 01 10 : col court très évasé, deux anses plates verticales opposées sur lèvre et sans doute milieu panse.
Type 1 01 10 1 : MARMITE ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

Groupe 1 02 : panse et fond inconnus, absence d'élément verseur

149Forme 1 02 1 : col court très légèrement évasé, deux anses plates verticales opposées sur haut panse ; attache inférieure inconnue.
Type 1 02 1 1 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité convexe.

150Forme 1 02 2 : col court ( ?) droit, une ou deux anses plates verticales (opposées) sur col ; attache inférieure inconnue.
Type 1 02 2 1 : MARMITE ? ; une inflexion externe horizontale, faces parallèles, extrémité convexe.
Type 1 02 2 2 : MARMITE ? ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, parfois épaississement externe, extrémité convexe.

151Forme 1 02 3 : col court évasé, deux anses plates verticales opposées sur lèvre ; attache inférieure inconnue.
Type 1 02 3 1 : MARMITE ? ; une inflexion externe oblique vers le haut, face interne concave, extrémité plate.

Groupe 1 03 : panse et fond inconnus, présence d'élément verseur ou de préhension non certifiée

152Forme 1 03 1 : sans doute col court très évasé.
Type 1 03 1 1 : MARMITE ? lèvre sans inflexion, épaississement externe, faces convergentes.

153Forme 1 03 2 : col évasé, face interne concave.
Type 1 03 2 1 : une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité plate.
Type 1 03 2 2 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, épaississement externe et interne, extrémité plate.

154Forme 1 03 3 : col court ( ?) légèrement évasé.
Type 1 03 3 1 : MARMITE ? ; lèvre sans inflexion, faces divergentes, extrémité plate.

155Forme 1 03 4 : absence de col, une anse en panier de section ovale digitée sur lèvre.
Type 1 03 4 1 : POT DE TRANSPORT ; absence de lèvre, ressaut plat côté externe.

156Forme 1 03 5 : col haut cylindrique, une anse plate sur lèvre et haut panse.
Type 1 03 5 1 : PICHET ? ; lèvre sans inflexion, faces parallèles, extrémité plate.

Groupe 1 04 : panse globulaire, fond hémisphérique, présence d'élément verseur non certifiée

157Forme 1 04 1 : col court droit, présence ou absence d'élément de préhension non connue.
Type 1 04 1 1 : MARMITE ? ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces convergentes, extrémité convexe.

Groupe 1 05 : panse ovoïde, fond sans doute plat, présence d'élément verseur non certifiée

158Forme 1 05 1 : col moyen évasé, présence ou absence d'élément de préhension et de pied non connue.
Type 1 05 1 1 : POT DE CHAMBRE ? ; lèvre à une inflexion externe légèrement oblique vers le haut, faces convergentes, face interne plate.

Groupe 1 06 : panse ovoïde, fond bombé ou plat, absence d'élément verseur

159Forme 1 06 1 : absence de col, absence de pied, présence ou absence de l'anse non connue.
Type 1 06 1 1
 : POT ? ; une inflexion externe oblique vers le haut, faces parallèles, extrémité plate.

Groupe 1 07 : Panse surbaissée, fond plat, présence d'élément verseur non certifiée

160Forme 1 07 1 : col court évasé ?, deux anses plates opposées sur haut panse, absence de pied.
Type 1 07 1 1 : CRUCHE DE STOCKAGE ; lèvre inconnue.

Classe 3 vases bas ouverts

Groupe 3 01 : paroi évasée courbe, absence de marli, fond sans doute plat

161Forme 3 01 1 : absence ou présence d'élément de préhension, d'élément verseur ou de pied non connue.
Type 3 01 1 1 : JATTE ; une inflexion externe horizontale, face interne plate, face externe convexe, extrémité convexe.

Groupe 3 02 : paroi évasée rectiligne, absence de marli, fond plat, absence de pied

162Forme 3 02 1 : absence ou présence d'élément de préhension, d'élément verseur non connue.
Type 3 02 1 1 : TASSE ? rebord sans inflexion, faces divergentes, extrémité plate.

163Forme 3 02 2 : une ou deux anses plates sur bas paroi perpendiculaires à un bec pincé et attache sup. non connue.
Type 3 02 2 1 : JATTE ; une inflexion externe horizontale, faces convergentes, face interne concave.

Groupe 3 03 : Paroi cylindrique, absence de marli, fond plat, absence de pied, parfois bec pincé

164Forme 3 03 1 : absence ou présence d'un élément de préhension non connue.
Type 3 03 1 1 : JATTE ; rebord à gorge externe puis à une inflexion externe oblique vers le haut, faces convergentes, extrémité convexe.

Technologie

165Il est important d'intégrer dans la classification des éléments d'ordre technologique ; dans ce but a été introduite la notion de « famille » caractérisée par un certain nombre de critères, isolés ou combinés selon les cas : mode de cuisson, présence ou non de glaçure, d'engobe, de décors. Nous ne faisons pas intervenir les caractéristiques des argiles ; en effet, une simple description de la pâte n'apporte rien d'intéressant et multiplie les groupes. De plus un programme d'analyses en laboratoire est en cours sur ce sujet et les résultats arrivent régulièrement : ainsi, les échantillons issus des fouilles lyonnaises et concernant les familles B1 et B2 proviennent respectivement des régions de Meillonnas-Treffort et de Larnage.

166Chaque famille est définie par une lettre de l'alphabet qui se rapproche le plus de la description fournie : G pour grise, Β pour blanche, Ε pour les céramiques engobées, etc.

Code et definition

167G : Céramique à pâte grise non glaçurée.
G1 : Céramique à pâte grise glaçurée sans engobe.

168R : Céramique à pâte rouge non glaçurée.
R1 : Céramique à pâte rouge glaçurée sans engobe.

169B1 : Céramique à pâte blanche kaolinique et glaçure verte sans engobe, attribuée à Meillonnas, dite « service vert ». La cuisson adopte la technique du « biscuit » : une première cuisson quand le vase est tourné, puis une deuxième après application de la glaçure par trempage. Une enquête poussée sur cette production permet d'attribuer aux ateliers bressans de Meillonnas et de Treffort la quasi-totalité du service vert trouvé dans les fouilles lyonnaises (cf. 1ère partie, chap. 1).
B2 : Céramique à pâte blanche kaolinique et glaçure jaune sans engobe, attribuée à Larnage, village de la Drôme, au nord de Valence, dite « service jaune » (cf. 1ère partie, chap. 2).

170F : Faïence (blanche ou décorée)

171La lettre Ε désigne les céramique glaçurées sur revêtement d'engobe avec ou sans décor ; les pâtes sont en général de couleur claire :
E1 : Cette famille tire son appellation du revêtement d'engobe blanc passé sur ses récipients avant la pose d'une glaçure de couleur verte.
E2 : Sur le vase tourné et séché, on passe une couche couvrante d'engobe (argile très finement tamisée et délayée à l'eau) de couleur rouge, parfois lie-de-vin. Dans un deuxième temps, après séchage de cette engobe, on procède au décor avec un instrument rempli d'argile semi-liquide de couleur blanche-la barbotine-et muni d'un bec assez fin pour en contrôler la sortie. La glaçure transparente peut alors être posée, après un nouveau temps de séchage ; sur le fond sombre, elle ressort de couleur rouge (les variations notées dans la couleur de la glaçure sont en fait imputables à celles de l'engobe) et sur la barbotine, d'une couleur tirant sur le jaune. Parfois la barbotine ou la glaçure sont chargées d'oxyde de cuivre, ce qui donne une couleur verte aux récipients.
E3 : Cette technique de décoration dérive de la précédente : le récipient, tourné et séché, est recouvert d'un engobe rouge ou blanc ; sur cette base, encore fraîche et liquide, on verse une deuxième couche, de couleur différente, qui est ensuite mélangée par rotation du récipient ou alors « travaillée » au moyen d'une plume promenée sur la surface. Après séchage, on applique une glaçure transparente.
E4 : Pâte claire, engobe blanc, glaçure jaune.
E5 : Le trait commun à ces deux familles réside dans le fond d'engobe blanc. Alors que pour la famille E4, la glaçure jaune est appliquée uniformément sur la surface, la famille E5 ajoute un décor de barbotine rouge, très souvent agrémenté de taches vertes obtenues à partir d'oxyde de cuivre.
E6 : Pâte beige, engobe lie-de-vin et parfois décor à la barbotine blanche, glaçure transparente ; le tout localisé autour de l'élément verseur.
E7 : Sgraffito : sur le récipient recouvert d'un engobe blanc, on pratique des incisions à la pointe sèche avant l'application de barbotine rouge et d'oxyde de cuivre. Une glaçure jaune recouvre le tout.
E8 : Divers : cette catégorie regroupe toutes les céramiques présentes à peu d'exemplaires et qui ne rentrent pas dans les familles décrites ci-dessus, telles que les glaçures transparentes sur engobe rouge ou les glaçures noires.

172GR : Cette famille concerne les grès.

173Ρ : Porcelaine.
Ces deux dernières familles ne se retrouvent pas dans le matériel étudié ici ; mais la présence de grès et de porcelaine du XVIe s. lors de fouilles récentes nous conduit à les intégrer dans cette liste.

174Maintenant une carte d'identité complète peut être fournie pour chaque vase ; par exemple : marmite, 1311, famille G.

Notes

1 Après consultation de ces ouvrages, il a paru plus simple d'utiliser le classement proposé par le Vocabulaire Typologique des Objets Civils Domestiques où une répartition des objets par fonction est déjà mise en place.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1052/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 107k

Auteur

© Alpara, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access